Syrie : 24 candidats au jihad signalés en dix jours

Syrie : 24 candidats au jihad signalés en dix jours

Société
DirectLCI
ISLAMISME - Vingt-quatre candidats au jihad, dont cinq ont déjà quitté la France, ont été signalés depuis la mise en place, il y a dix jours, d'une plateforme internet et d'un numéro vert pour endiguer les départs en Syrie.

Huit femmes et seize hommes, âgés entre 14 et 34 ans, sont dans le viseur du ministère de l'Intérieur. Leur spécificité ? Etre candidats au jihad. C'est le bilan après la mise en place d'une plateforme internet et d'un numéro vert pour endiguer les départs en Syrie, il y a dix jours.

Le dispositif a permis de "constater cinq départs effectifs", a également précisé la place Beauvau. Avant de préciser : "Pour chaque cas pertinent, nous avons déclenché immédiatement un dispositif de suivi par les services de l'Etat sur le territoire".

Une trentaine de mineurs

Selon les chiffres cités le 30 avril par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, 285 Français étaient alors engagés sur les théâtres d'opérations en Syrie. En outre, il avait fait état de 120 autres "en transit" vers la Syrie, d'une centaine rentrés en France après avoir combattu et de 25 tués sur place. Ces filières comptent 116 femmes et une trentaine de mineurs, avait-il précisé.

Le plan de lutte contre les filières jihadistes vers la Syrie avait été présenté le 23 avril par Bernard Cazeneuve. Une des mesures phares est la possibilité donnée aux proches de candidats potentiels au jihad de les signaler sur une plateforme internet et un numéro vert. Ce dernier, 0 800 005 696, fonctionne depuis le 29 avril.

Les 24 signalements enregistrés depuis lors ont été réalisés par téléphone pour 18 d'entre eux et par internet pour les six autres. "Le dispositif a vocation à monter en puissance en fonction des besoins", a dit l'Intérieur, tirant un premier bilan "positif". Ce dispositif est "utile tant en termes de renseignement et de sécurité qu'en termes d'accompagnement des personnes concernées", a fait valoir le ministère.

Lire aussi >> Plan anti-jihad : expulsion d'un Algérien soupçonné de recruter des Français pour la Syrie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter