T-shirts et mugs "Je suis Charlie" : quand l'instinct commercial reprend le dessus

T-shirts et mugs "Je suis Charlie" : quand l'instinct commercial reprend le dessus

ECONOMIE - Au lendemain de l'attentat sanglant contre la rédaction de Charlie Hebdo, de nombreux produits affichant la phrase "Je suis Charlie" ont commencé à se vendre sur la toile. Sur eBay, des exemplaires du dernier numéro du journal se vendent à des prix astronomiques.

La récupération commerciale de la tuerie au siège de Charlie Hebdo n'aura pas tardé. Les t-shirts et les mugs floqués de la désormais phrase culte "Je suis Charlie", très reprise sur les réseaux sociaux et les rassemblements en hommage aux victimes de l'attentat en France et à l'étranger, fleurissaient sur la toile jeudi.

LIRE AUSSI >> Charlie Hebdo : l'"hommage" des 3 Suisses indigne sur Facebook

Le site Redbubble l'a déclinée en t-shirts noirs vendus 19 euros et mug "I am Charlie" (11 euros). On en trouvait aussi jeudi sur Amazon , et une boutique en ligne de la plateforme de création Spreadshirt prélevait une commission pour permettre à chacun d'imprimer la phrase dans différentes langues.

Un numéro de Charlie Hebdo à 75 000 euros

Devant les critiques émises par de nombreux internautes, Spreadshirt a fini par s'excuser et a demandé aux propriétaires de la boutique de supprimer la commission. La marque réunionnaise Pardon! a pour sa part annoncé sur sa page Facebook la mise sur le marché de 500 t-shirts "Je suis Charlie", dont la "totalité des ventes sera reversée au journal pour qu'il puisse continuer à s'exprimer".

La folie commerciale s'est également emparée de la plateforme d'enchères en ligne eBay, où sont apparues jeudi une centaine d'exemplaires à vendre du numéro 1177 de Charlie Hebdo, sorti mercredi en kiosques et déjà introuvable dans la plupart des communes.

L'une de ces annonces atteignait même le prix délirant de 75 000 euros (oui, vous avez bien lu), jeudi après-midi. Poussant le site à publier un communiqué dans lequel il annonce qu'il se réserve le droit de retirer "les annonces publiées relatives à cette tragédie qui ne respectent pas les conditions d’utilisation".

Attention également, plusieurs pages Facebook ont également été créées dans la journée pour "récolter des dons" pour le journal. Mais elles ne sont pas authentifiées. Si vous souhaitez vraiment faire un don, vous pouvez vous rendre sur la page "presse et pluralisme" de la Caisse des Dépôts

EN SAVOIR +
>>
Charlie Hebdo : qui sont les 12 "héros", victimes de l'attentat
>>
Attentat contre Charlie Hebdo : que sait-on des suspects ?
>> Mercredi noir pour la liberté d'expression
>> Hollande annonce un jour de deuil national

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Gaza : l'immeuble abritant des médias, une cible "parfaitement légitime" selon Netanyahu

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 100 morts ces dernières 24 heures, une première en 2021

Marghe, gagnante de "The Voice 2021" : "Florent Pagny m’a dit que j’avais un ange gardien"

Les bénéfices réalisés sur Vinted sont-ils déclarés aux impôts ?

Comment fonctionne le "Dôme de fer" d'Israël ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.