Le nombre de fumeurs recule dans le monde, selon l'OMS

Le nombre de fumeurs recule dans le monde, selon l'OMS

ADDICTION - Depuis 2019, le monde compte 20 millions de fumeurs en moins, indique l'OMS dans un rapport mardi. Mais l'industrie du tabac est prête à défendre ses bénéfices et menace cette amélioration, s'inquiète l'organisation.

L'embellie est là, mais il faudra lutter pour la faire perdurer. C'est le constat tiré par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans un rapport publié mardi 17 novembre : en 2020, 1,3 milliard de personnes consommaient du tabac dans le monde, soit 20 millions de moins que deux ans plus tôt. Ce chiffre confirme la tendance d'un tabagisme à la baisse, amorcée ces dernières années, mais les efforts doivent se poursuivre face à l'activisme de l'industrie du tabac, met en garde l'institution.

Elle table sur une poursuite de ce recul jusqu'en 2025 et prévoit alors 1,27 milliard de consommateurs, soit environ 20% de la population mondiale âgée de plus de 15 ans. En 2000, cette proportion était encore de près d'un tiers. S'il se réjouit de la baisse, le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a mis en garde : "Il nous reste un long chemin à parcourir, et l'industrie du tabac va faire feu de tout bois pour défendre les bénéfices gigantesques qu'elle tire de la vente de son produit mortel"

Le tabac tue en effet plus de huit millions d'usagers tous les ans, chiffre auquel s'ajoute 1,2 million de personnes supplémentaires qui décèdent en raison du tabagisme passif, selon les statistiques de l'OMS. Le nombre de morts va d'ailleurs continuer à augmenter malgré une baisse de la consommation "parce que le tabac tue lentement"

"Ce succès est fragile"

S'il se réjouit de la baisse, le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a mis en garde : "Il nous reste un long chemin à parcourir, et l'industrie du tabac va faire feu de tout bois pour défendre les bénéfices gigantesques qu'elle tire de la vente de son produit mortel". Le tabac tue en effet plus de huit millions d'usagers tous les ans, chiffre auquel s'ajoute 1,2 million de personnes supplémentaires qui décèdent en raison du tabagisme passif, selon les statistiques de l'OMS. Le nombre de morts va d'ailleurs continuer à augmenter malgré une baisse de la consommation "parce que le tabac tue lentement"

Mais l'OMS se réjouit du fait que 60 pays sont sur la bonne voie pour atteindre l'objectif d'une réduction volontaire de la consommation de 30% entre 2010 et 2025 : c'est presque deux fois plus qu'il y a deux ans. Mais "ce succès est fragile", a souligné Ruediger Krech, qui dirige le département promotion de la santé de l'OMS. Selon le rapport pourtant, 152 millions de consommateurs pourraient renoncer à consommer d'ici 2030 si l'on investit seulement 1,68 dollar par habitant dans des mesures d'accompagnement pour le sevrage du tabac. 

Lire aussi

L'OMS note également que les hommes sont les plus grands fumeurs : 36,7% des hommes et 7,8% des femmes dans le monde consommaient toujours du tabac l'année dernière. En Europe, 18% de femmes continuent de consommer du tabac, sensiblement plus que dans toutes les autres régions du monde. La région du Pacifique occidental devrait afficher en 2025 le plus fort taux de consommation parmi les hommes, devant monter à 45%. À cela s'ajoute 38 millions d'enfants âgés de 13 à 15 ans soit 10% de tous les adolescents dans ce groupe d'âge.

Le rapport ne se penche en revanche pas sur les cigarettes électroniques, qui rencontrent un très grand succès : selon Euromonitor International, entreprise spécialisée dans les études de marchés, le nombre de vapoteurs dans le monde est passé de 7 millions en 2011 à 41 millions en 2018. 

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.