Tariq Ramadan accusé de viol : Henda Ayari raconte "la pire nuit de sa vie"

DirectLCI
TÉMOIGNAGE - Ancienne salafiste devenue militante féministe et laïque, Henda Ayari a porté plainte pour "viol" contre le théologien suisse Tariq Radaman. Dans une interview au "Parisien", elle revient sur son agression dont elle dit avoir été victime.

Elle est la première femme à avoir porté plainte contre Tariq Ramadan pour viol. Henda Ayari prend pour la première fois la parole ce lundi dans Le Parisien. L'ancienne salafiste devenue militante féministe et laïque avait certes raconté dans un livre sa rencontre avec le théologien suisse, depuis visé par une enquête pour "viol, agression sexuelle, violences et menaces de mort". Mais elle n'avait pas oser le nommer. "C'est la campagne #BalanceTonPorc qui m'a poussée à dévoiler son nom", explique-t-elle. "Je me suis dit : 'Qu'est-ce que ces femmes ont de plus que moi ? Je dois aussi dénoncer ce qui m'est arrivé'."

Dans les colonnes du quotidien, elle revient ainsi ses premiers contacts avec Tariq Ramadan "courant 2010, sur Facebook". "Je culpabilisais de ne plus porter le voile, de ne plus faire mes prières à l'heure, avoue-t-elle. C'est une salariée administrative du site de Ramadan qui m’a d'abord contactée, puis lui-même. Il m'a apporté les réponses que je cherchais." Quelques mois plus tard, "en juillet 2011", l'islamologue suisse renoue le contact avec elle sur le réseau social. "Il est devenu plus intime dans la discussion. Ce n'était plus le savant mais l'homme qui parlait. [...] J'étais émerveillée. Je le trouvais séduisant, beau. J'étais tellement flattée qu’il s’intéresse à moi. Il m'a demandé mon numéro et m'a proposé de nous voir quand il viendrait à Paris."

Le conte de fée s'est transformé en cauchemarHenda AYARI

"Fin mars 2012", Tariq Ramadan lui aurait donné rendez-vous dans un hôtel de l'Est parisien. "J'étais sous son emprise, il m'a manipulée". C'est alors que "le conte de fée s'est transformé en cauchemar, le prince charmant en monstre. Il m'a étranglée très fort, si fort que j'ai pensé que j'allais mourir. Il m'a giflée, car je résistais. Il m'a violée. Je me suis sentie en extrême danger." "Cela a été la pire nuit de ma vie", confie-t-elle au Parisien. Par la suite, elle raconte que celui-ci l'aurait "menacée de représailles" ou de "s'en prendre à ses enfants" si elle parlait. Pour lui, "soit vous êtes voilée, soit vous êtes violée", dénonce Henda Ayari.

En vidéo

La culture du viol, c'est quoi ?

Accusée par certains de s'attaquer à l'islam au travers de Tariq Ramadan, la jeune femme se défend. "J'ai reçu beaucoup d’insultes et de menaces. Soi-disant je voulais faire du buzz. Franchement, j'aurais préféré faire du buzz avec des choses plus positives, être connue autrement", poursuit-elle. "Fière" d'être "une musulmane qui respecte les lois de la République", Ayari refuse de se "taire parce que Tariq Ramadan utilise l'islam pour assouvir ses pulsions sexuelles".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter