Taubira comparée à un singe : l'ex-candidate FN s'excuse et brandit son "ami noir"

Taubira comparée à un singe : l'ex-candidate FN s'excuse et brandit son "ami noir"
SOCIÉTÉ

JUSTICE - Une peine de deux mois de prison avec sursis a été requise mercredi soir contre Anne-Sophie Leclère, ex-candidate FN poursuivie pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe en octobre 2013. La prévenue s'est excusée, mettant en avant un "ami noir".

L'éternelle ritournelle de "l'ami noir" pour se prémunir d'accusations de racisme. L'ex-candidate FN aux municipales dans les Ardennes Anne-Sophie Leclère en a usé, mercredi, devant le tribunal correctionnel de Paris. Poursuivie pour "injure raciale", pour avoir comparé l'ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira à un singe, la militante - commerçante dans les Ardennes - s'est confondue en excuses.

"Un mot en a entraîné un autre", a-t-elle déclaré, le soir de la diffusion de l'émission, "je n'ai pas dormi de la nuit", se demandant comment elle a pu "sortir ça". "Je regrette tout", d'avoir reçu ces journalistes, "d'avoir blessé énormément de personnes", à commencer par Mme Taubira "bien sûr" et "toute la communauté noire". Puis : "J'ai un ami qui est noir". Et encore : "une grand-tante qui est noire".

"Atteinte à la République"

La séquence en question : interrogée par Envoyé Spécial sur un photomontage publié sur sa page Facebook et qui montrait d'un côté un petit singe et de l'autre la garde des Sceaux, avec les légendes "à 18 mois" et "maintenant", l'intéressée avait répété : "C'est une sauvage. A la limite je préfère la voir dans un arbre (...) que de la voir au gouvernement". Elle avait ensuite été exclue du FN.

Le mea culpa n'a visiblement pas convaincu la procureure, qui a fustigé des propos "hallucinants", "purement racistes", une "atteinte à la République". Une peine de deux mois de prison avec sursis a été requise à son encontre mercredi soir. La décision a été mise en délibéré au 28 septembre. L'ex candidate FN avait déjà été condamnée pour la même affaire à cinq mois de prison ferme dans le cadre d'une première plainte. Mais sa condamnation avait été annulée en appel , la plainte ayant été jugée irrecevable. Cette nouvelle procédure fait suite à une enquête ouverte par le parquet de Paris.

A LIRE AUSSI
>> Taubira déçue de l'annulation de la condamnation de celle qui l'avait insultée

>> Nadine Morano et son "amie noire" : et maintenant, le livre

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent