Téléthon : tout ce qu’il faut savoir sur l’édition 2017 du marathon caritatif

Téléthon : tout ce qu’il faut savoir sur l’édition 2017 du marathon caritatif

DirectLCI
GÉNÉROSITÉ – Le 31e Téléthon se tient ces vendredi 8 et samedi 9 décembre. Zazie maîtresse de cérémonie, défis loufoque, utilisations des dons... LCI vous dit tout sur cette édition 2017.

Après les 92,7 millions d’euros récoltés en 2016, quelle somme le compteur du Téléthon affichera-t-il cette année ? Réponse dans la nuit de samedi à dimanche, lorsque Sophie Davant et Nagui, une nouvelle fois aux manettes de l’événement caritatif le plus populaire de France, rendront le micro après 30 heures de direct sur les chaînes publiques. En attendant, LCI vous dit tout ce qu’il faut savoir sur cette édition 2017.

Le même numéro depuis 30 ans : 3637

Comme chaque année depuis trois décennies (le premier Téléthon avait eu lieu le 4 décembre 1987), les dons – déductibles des impôts à 66% - pourront être faits par téléphone en appelant le 3637, ou par internet sur le site www.telethon.fr. L’an dernier, la mobilisation en faveur des maladies rares et des myopathies avait enregistré une légère baisse : 1,3 million d’euros de moins que les 94 millions de 2015 avait été recueilli. Le marathon caritatif va tenter d’inverser cette tendance, alors que les associations se sont inquiétées en début de semaine d'une baisse générale des dons en 2016.

Zazie marraine de l’édition 2017

Garou avait été le parrain de l’édition précédente. Zazie lui succède dans ce rôle cette année. "Ce week-end, on se bat tous pour la vie", lance la chanteuse et coach de The Voice dans une vidéo appelant à la mobilisation sur le compte Twitter de L'AFM-Téléthon, qui organise l’événement.

Une foule de manifestions et de défis loufoques

Défis sportifs, culturels, jeux, ventes, concerts... La France entière va se mobiliser ce week-end. Avec une foule de défis loufoques. Plus grand rassemblement de personnes déguisées en Astérix à Angoulême, tricotage d’une écharpe de 79 kilomètres de long à Beynat (Corrèze), record de la plus grande mêlée de rugby du monde à Bellac (Haute-Vienne).... Au total, 20.000 animations locales sont prévues dans l’Hexagone avec, selon les chiffres de l'AMF-Téléthon, 200.000 bénévoles, près de 50.000 associations et 5 millions de participants mobilisés en France et à l'étranger.

En vidéo

Pour le Téléthon, 250 têtes brûlées se sont baignées dans une Méditerranée à 17 degrés

De nombreuses découvertes grâce à l’événement

En 2016, l'AFM-Téléthon a consacré 73,1 millions d'euros à la recherche et au développement de nouvelles thérapies. Depuis 30 ans, "nous avons contribué à mettre un nom sur des milliers de maladies rares, dont 80% sont d'origine génétique, et nous nous sommes battus pour qu'il y ait enfin une recherche", a fait valoir auprès de l’AFP Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’AFM-Téléthon. Trente-trois essais thérapeutiques chez l'homme, soutenus par l'association, sont en cours ou en préparation pour 26 maladies différentes. Et plusieurs" prouesses scientifiques majeures" réalisées en 2017 sont mises en avant. Après des tests sur des chiens, un enfant atteint de myopathie myotubulaire a par exemple pour la première fois pu être traité par thérapie génique aux États-Unis grâce à un traitement mis au point par Généthon, le laboratoire de l’AFM-Téléthon. Cet essai va être étendu à l'Europe dans les mois qui viennent et concerner 12 enfants au total.

Recherche génétique et polémiques

A l’instar de Pierre Berger dénonçant en 2009 un "parasitage" de la générosité des Français, l’approche du Téléthon donne souvient lieu à des polémiques. Cette année ne déroge pas à la règle, avec en particulier le retour du débat sur l'expérimentation animale. Après avoir diffusé l’an dernier une vidéo de tests effectués sur les animaux dans un laboratoire financé par l'événement caritatif, l’association PETA a ainsi mis en ligne ce jeudi le témoignage d'une myopathe demandant à l'AFM-Téléthon de mettre fin à de telles expériences. De leur côté, tandis que le site de l’AMF-Téléthon consacre une page à "l’étape indispensable" de la recherche animale, 400 chercheurs ont publié le 1er décembre dans Libération une tribune demandant qu'il soit mis fin aux "caricatures" sur ces expérimentations.

Plus d'articles

Sur le même sujet