Tempête Zeus : deux morts, 260.000 foyers encore privés d'électricité

Société
DirectLCI
ATTENTION – La nouvelle tempête hivernale baptisée Zeus se montre très puissante. Elle a déjà frappé une large moitié ouest du pays, et se déplace maintenant vers le Centre et le Sud-Est où elle a tué deux automobilistes (en Dordogne et dans les Alpes de Haute-Provence). Ce lundi soir, 260.000 foyers étaient encore privés d'électricité, selon Enedis.

La tempête Zeus a tué. A deux reprises. En fin d'après-midi lundi, la préfecture de Dordogne a révélé "qu'un accident mortel était à déplorer suite à la chute d'un arbre sur un véhicule à Coulounieix-Chamiers". "L'homme de 43 ans a succombé à ses blessures lorsque les sapeurs-pompiers sont parvenus à l'extraire de son véhicule", précise France Bleu Dordogne. Vers 13h15, au lieu-dit La petite forêt, "il roulait en voiture quand une rafale de vent très forte a décapité un arbre qui s'est abattu sur sa voiture", peut-on lire sur le site Internet de la radio


Quelques heures plus tard, dans la commune de Thorame-Haute, dans les Alpes-de-Haute-Provence, le chauffeur d'un camion qui transportait des bouteilles de gaz a a été tué par la chute d'une grosse branche sur son véhicule. Le camion a été retrouvé accidenté plusieurs mètres en contrebas de la chaussée et son chauffeur écrasé dans la cabine, ont indiqué les pompiers. En début de soirée, les secours tentaient de désincarcérer son corps.  Certaines bouteilles de gaz qu'il transportait ont fui, mais les pompiers avaient sécurisé le périmètre dans lequel il n'y avait plus aucun risque d'explosion. 

Des blessés également à déplorer

De nombreux arbres ont été couchés au sol par ces vents exceptionnels. Trois lycéens ont ainsi été grièvement blessés par la chute d'un arbre dans leur établissement scolaire à Carhaix, selon la préfecture du Finistère. Les trois lycéens, âgés de 17 ans pour deux d'entre eux et de 18 ans pour le troisième, sont "polytraumatisés", a indiqué à l'AFP la préfecture du Finistère, précisant que leurs jours n'étaient pas en danger.


La pointe bretonne a été la première touchée ce lundi matin. Météo France a relevé des "valeurs exceptionnelles" sur les côtes du Finistère et des îles bretonnes : 193 km/h à Camaret, 191 km/h à Ouessant, 179 km/h à l'île de Groix ou encore 136 km/h à Brest et 130 km/h à Lorient. Deux personnes ont aussi été blessées par des chutes d'arbres à Pont-Scorff et Pontivy, dans le Morbihan. Elles ont été hospitalisées.


Et plusieurs enfants ont été légèrement blessés à Brive (Corrèze) après l'effondrement de la toiture d'une école maternelle.    Dans la soirée, le ministère de l'Intérieur a fait état de plus de 4.300 interventions de secours, ayant mobilisé plus de 3.500 sapeurs-pompiers professionnels et volontaires.

4 départements encore en vigilance orange

Des événements tragiques qui obligent à rappeler qu'il faut être très vigilant si vous avez l’intention de mettre le nez dehors ce lundi soir. Plus que 4 départements, contre 19 en milieu d'après-midi, ont été maintenus ce lundi en vigilance orange pour les vents violents qui continuent à sévir dans le Sud-Est et en Corse, a annoncé Météo-France dans son bulletin de 21 heures. L'alerte est valable jusqu'à mardi 10h.


Voici les départements concernés : 

Alpes-Maritimes (06), Corse-du-Sud (2A), Haute-Corse (2B) et Var (83). 


L'alerte orange a en revanche été levée dans les départements suivants : Allier (03), Cantal (15), Loire (42), Haute-Loire (43), Lozère (48), Puy-de-Dôme (63) et Rhône (69). 

260.000 foyers toujours dans le noir

Les lignes électriques sont également touchées. Jusqu'à 600.000 foyers ont été privés d'électricité, du jamais-vu depuis 1999, a indiqué un porte-parole d'Enedis. "En nombre de coupures sur une seule et même tempête, c'est la première fois depuis 1999" qu'il y a autant de foyers privés de courant, a affirmé ce porte-parole. En 1999, il y avait eu 3 millions de foyers privés de courant. 


La situation s'est ensuite améliorée. Dans son point réalisé à 20 heures, Enedis a dénombré "moins de 260.000 foyers privés d'électricité" dont près de 100.000 en région Auvergne-Rhône-Alpes, 60.000 en Bretagne et 60.000 en Nouvelle-Aquitaine. Les transports ont également été impactés par la violence de la tempête Zeus. Ainsi,  sur l'ensemble des lignes TER Pays de la Loire, le trafic était perturbé lundi soir, notamment entre Nantes et Savenay. Une reprise progressive des circulations ferroviaires étant escomptés à compter du mardi 7 mars, 6 heures. 


>> Pour obtenir des informations sur la reprise des trains, cliquez ici <<

Les vents gagnent la Méditerranée

Jusqu'à mardi matin, des rafales d'ouest tournant nord-ouest de l'ordre de 100 à 130 km/h sont attendues dans les terres des Pays de la Loire à la Gironde et au Massif Central, et jusqu'à 140 km/h sur les points exposés du littoral, sans atteindre les valeurs exceptionnelles de ce lundi matin. Sur le Finistère et le Morbihan les rafales n'atteignent plus que 100 à 105 km/h. 


Après le centre, "les vents tempétueux gagneront ensuite la Méditerranée" avec en Corse, ce lundi soir, "des rafales particulièrement violentes aux extrémités de l'île ainsi que sur le relief". En Corse, les rafales attendues atteindront entre 100 et 130 km/h, et même très ponctuellement 150 km/h au niveau du cap Corse et cap Sagro. Dans les Alpes, "le vent sera également très fort en altitude avec des chutes de neige conséquentes", prévient Météo-France.

En vidéo

Tempête Zeus : un pont fermé à Nantes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter