Tempêtes : plus de 21.000 oiseaux échoués, "une hécatombe"

Tempêtes : plus de 21.000 oiseaux échoués, "une hécatombe"

DirectLCI
TEMPETE - Plus de 21.000 dépouilles d'oiseaux marins se sont échouées ces dernières semaines sur le littoral atlantique, selon la Ligue de protection des oiseaux qui souligne le caractère exceptionnel de ces échouages liés aux récentes tempêtes.

Une "hécatombe". La Ligue de protection des oiseaux (LPO) tire d'ores et déjà un lourd bilan, encore provisoire, des tempêtes successives qui ont frappé le littoral atlantique ces dernières semaines. Plus de 21.000 oiseaux marins morts se sont en effet échoués sur les plages du pays Basque au Finistère sud, au cours du seul mois de février. Parmi les espèces les plus touchées se trouvent le macareux moine et le guillemot de Troïl. Les pingouins Torda, les fous de Bassan et les mouettes tridactyles ont également été victimes des récentes intempéries.

Sans équivalent depuis au moins un siècle

Selon Nicolas Gendre, responsable de programmes à la LPO, les volatiles ont essentiellement souffert d'un "manque de nourriture". D'après la Ligue, les tempêtes ont pu entraîner les oiseaux vers des zones moins riches en nourriture. En outre, la violence des conditions météorologiques ont nécessairement demandé aux oiseaux plus d'énergie pour survivre, la forte houle perturbant la pêche et les amenant à puiser dans leurs réserves pour se maintenir à flots. Des volatiles mazoutés avaient par ailleurs été ramassés en janvier suite à la tempête Dirk. La faute à des navires peu scrupuleux qui profitent des tempêtes pour vider leurs cuves de fuel.

Alors que la météo est redevenue clémente, la LPO souligne le caractère exceptionnel de ces échouages, sans équivalent depuis au moins un siècle. "Après les tempêtes, on trouve toujours quelques cadavres d'oiseaux. Mais en Charente-maritime, c'est 4, 10 ", souligne Nicolas Gendre.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter