"Précoce", "rapide", "digital"... Comment bien choisir son test de grossesse ?

SOCIÉTÉ

BANC D'ESSAI - Ils sont en général les premiers à nous indiquer si on est enceinte ou non. Plus de 3 millions de tests de grossesse sont vendus chaque année en pharmacie ou en grandes surfaces. Mais savez-vous utiliser au mieux ce produit d'autodiagnostic ? Petit passage en revue...

Pour la majorité des femmes, le premier signe d'une grossesse est en général un retard de règles. Mais il n'est pas suffisant pour en avoir la certitude, surtout si les règles sont irrégulières ou si vous venez d'arrêter la pilule. Alors, pour en avoir le coeur net, on court en général acheter un test de grossesse. 

Depuis 1971, date de leur apparition sur le marché, le principe n’a pas changé. Ils détectent tous une hormone spécifique de la grossesse dans les urines : l’hormone chorionique gonadotrophine humaine ou bêta-hCG. Son taux augmente rapidement et fortement dès que la fécondation a eu lieu. A titre indicatif, à partir de la semaine suivant la fécondation, le taux de bêta-hCG double tous les 2 jours pendant trois mois. Cette hormone, au nom savant, permet à l’œuf de s’implanter et de se développer dans la muqueuse utérine en bloquant le cycle de l’ovaire et en empêchant la venue des règles.

A partir de quand puis-je faire un test de grossesse ?

Cette hormone bêta-hCG peut être mise en évidence dès 10 jours après la fécondation, soit avant même le retard des règles. Toutefois pour éviter les erreurs et les déceptions - nombre de grossesses s'arrêtent très rapidement pour des raisons tout à fait naturelles - il est recommandé d'attendre un peu avant de faire un test. "Je conseille de le faire 8 à 10 jours après la date présumée des règles", indique à LCI le professeur de gynécologie-obstétrique, Philippe Deruelle. "En plus, un test urinaire effectué trop tôt risque d'indiquer faussement l'absence de grossesse, notamment pour les femmes qui ont des cycles très irréguliers".

"Car même si ces tests sont fiables à 99% - il n'y a (quasiment) pas de fausse réponse positive - quand le résultat est négatif, on ne peut jamais être sûr, car le taux d'hormones peut singulièrement varier d'un jour à l'autre", poursuit-il. "Ce que je recommande à mes patientes si leur test est négatif mais que leurs règles n'arrivent toujours pas, c'est de le refaire 6 à 8 jours plus tard. Après, il faut consulter".

En vidéo

Ikea met au point une pub pouvant servir de test de grossesse

Quels sont les différents modèles disponibles ?

Première chose à savoir, tous les tests de grossesse sont vendus sans ordonnance et ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. Depuis 2011, ils sont disponibles en libre-accès dans toutes les pharmacies et parapharmacies, et depuis la loi Hamon de 2014, on les trouve également en vente libre dans la plupart des grandes surfaces, avec malgré tout un choix beaucoup plus limité et un manque de conseils, parfois nécessaires.

Comme l'explique à LCI Martial Fraysse, pharmacien dans le Val-de-Marne : "Nous sommes là pour guider la cliente en fonction de ce qu'elle recherche. Certaines femmes sont dans un état d'urgence, d'angoisse ou de besoin totalement différents. Entre la future maman qui attend une bonne nouvelle et la jeune fille qui a eu un souci et qui veut savoir si elle est enceinte ou pas, c'est le grand écart. L'état psychologique de la cliente n'est pas le même et c'est là où le pharmacien doit être habile". 

"D'autant que question choix, le panel est très large", souligne notre pharmacien. 

Les tests classiques à barre

"C'est le premier prix, comptez de 2 à 3 euros en fonction des pharmacies. Ils se présentent sous la forme d'un stylo que l'on imprègne d'urine et 5 minutes plus tard maximum, la fenêtre laisse apparaître un ou deux traits. Ils peuvent être utilisés dès trois jours après la date présumée des règles. L'inconvénient de ces deux traits est que le résultat peut être difficile à interpréter. Tout deuxième trait, même peu marqué, indique un résultat positif. Cependant, si le test n'a pas été fait correctement, un 'faux' deuxième trait peut parfois apparaître".

Les tests dits "précoces"

"Ils fonctionnent sur le même principe mais utilisent des seuils de détection plus faibles. Ils peuvent être positifs jusqu'à six jours avant la date présumée des règles. Toutefois leur fiabilité est un peu moins bonne. Comptez 5 à 6 euros."

Les tests avec résultat rapide

"Ça c'est pour les plus impatientes. La qualité est la même que les précédents mais on obtient le résultat en 1 minute. Comptez là aussi de 5 à 6 euros."

Les test digitaux

"Là c'est l'affichage qui change. Ils possèdent un écran digital sur lequel est écrit en toutes lettres ENCEINTE ou PAS ENCEINTE. Vous aurez aussi un délai indicatif de la grossesse, calculé en nombre de semaines, qui s'affichera si le test est positif. Ceux là sont un peu plus chers. Comptez 10 à 12 euros. Pour la petite histoire, je le conseille toujours en dernier car beaucoup de jeunes femmes souhaitent garder leur test en souvenir, et avec celui-ci, le résultat s'efface au bout d'un certain temps."

A noter : tous ces tests sont vendus par un ou deux, au cas où vous souhaiteriez en refaire un plus tard. Par ailleurs, en cas de besoin, un test de grossesse peut être délivré gratuitement dans un Centre de Planning familial.

Lire aussi

Comment ça marche ?

Une fois votre test en poche, le principe est toujours le même, il s'agit de mettre la tige du test en contact avec son urine, de préférence le matin, quand elle est plus concentrée. Mais attention, tout de même, à bien respecter les instructions de la notice, qui varient souvent d'un modèle à l'autre. Trop d'urine, pas assez d'urine, un temps d'attente trop court... Résultat, les erreurs d'interprétation ne manquent pas et produisent souvent des faux "négatifs".

Techniquement, dans le test de grossesse se trouve un réservoir contenant des anticorps (liés à un colorant) capables de fixer l'hormone hCG. Le composé chimique complexe issu de la fusion du hCG et de l'anticorps migre ensuite sur la bandelette, laissant apparaître un trait coloré. Si aucune hCG n'a pu réagir avec les anticorps colorés, c'est que vous n'êtes pas enceinte.

Après, quant à déterminer une estimation possible de l'âge de la grossesse, le professeur de gynécologie-obstétrique, Philippe Deruelle, est beaucoup plus circonspect que ce que veulent bien avancer certains laboratoires. Selon lui, "le taux de bêta-hCG peut varier d'un jour à l'autre et est tellement aléatoire d'une femme à l'autre que c'est impossible à déterminer avec un test".

Voir aussi

Et après ?

Votre test de grossesse est positif, c'est en général une bonne nouvelle, mais après on fait quoi ? "Il est en général d'usage de confirmer la grossesse par un test sanguin mais si une femme vient me voir avec un test urinaire positif et qu'elle ne se plaint d'aucun symptôme particulier, si ce n'est d'avoir les petits maux de début de grossesse (seins douloureux, ventre gonflé...), on n'a pas besoin de le faire", précise le gynécologue-obstétricien Philippe Deruelle. "La seule façon que l'on a de déterminer avec précision la date de début de grossesse, et donc in fine, la date d'accouchement, c'est l'échographie qui aura lieu entre la dixième et douzième semaine de grossesse. Il existe cependant certains cas particuliers où le suivi du taux d'hormones est nécessaire, notamment en cas de suspicion de grossesse extra-utérine".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter