Essais nucléaires en Polynésie : plainte déposée contre la France pour crimes contre l'humanité

Essais nucléaires en Polynésie : plainte déposée contre la France pour crimes contre l'humanité

Societe
DirectLCI
SÉQUELLES – La France a expérimenté bon nombre d’essais nucléaires en Polynésie. Une plainte pour crimes contre l’humanité a été déposée auprès de la Cour pénale internationale.

"Nous le devons à toutes les personnes décédées des conséquences du colonialisme nucléaire." Dirigeant indépendantiste polynésien, Oscar Temaru a annoncé mardi à l’ONU que son parti avait déposé une plainte le 2 octobre devant la Cour pénale internationale contre la France. "C'est avec un grand sentiment du devoir et de détermination que le 2 octobre nous avons déposé une plainte auprès de la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité. Cette poursuite en justice a pour objectif de demander des comptes à tous les présidents français vivants depuis le début des essais nucléaires contre notre pays", a-t-il commenté.


"Pour nous, les essais nucléaires français ne sont que le résultat direct d'une colonisation. Contrairement au discours français, nous n'avons pas  accepté d'accueillir ces essais, ils nous ont été imposés avec la menace directe de l'établissement d'une gouvernance militaire si nous refusions", a-t-il poursuivi. De son côté, le député indépendantiste Moetai Brotherson a déploré "le siège vide de la France" lors de ces échanges à l'ONU.

D’après le parti indépendantiste, les 193 essais nucléaires français menés dans le Pacifique Sud de 1966 à 1996 ont eu des effets environnementaux et sanitaires conséquents. En 2010, une loi a imposé un dispositif d’indemnisation. Lequel est toutefois jugé bien trop limité par les associations de vétérans atteints par des maladies radio-induites.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter