#TouchePasARaoult : la retraite du professeur marseillais provoque une vague de soutien

Le professeur Didier Raoult à Marseille.

CLIVANT - Le directeur de l'institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection (IHU) pourrait se voir contraint de quitter ses fonctions, selon les informations de plusieurs médias. Une vague de soutien se mobilise ce jeudi.

Le fameux IHU de Marseille bientôt sans Didier Raoult à sa tête ? À bientôt 70 ans, le chef de l'institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection atteint ce qu'on appelle l'âge de "cessation obligatoire d'activité". À partir du 31 août prochain 2021, il ne pourra donc plus être professeur des universités au sein d'Aix-Marseille Université et des Hôpitaux universitaires de Marseille (AP-HM). Et, selon plusieurs articles de presse publiés ce mercredi 18 août, il devrait aussi être mis à la porte  de l'institut qu'il a créé et qu'il pilotait depuis dix ans. Une éventualité qui inquiète ses soutiens.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

"Soutien total"

Car en pratique, rien n'empêche le professeur controversé de rester directeur de l'IHU de Marseille, une fondation privée, qui ne répond pas aux mêmes critères d'âge que le statut de professeur. C'est pourquoi, selon Le Monde qui cite l'AP-HM, Didier Raoult a fait une demande de cumul emploi-retraite afin de continuer à diriger l'institut. Mais cette requête est loin de faire l'unanimité, y compris au sein des membres fondateurs de l'établissement, tant le microbiologiste est devenu une figure clivante tout au long de l'épidémie de covid-19. En tout cas, l'AP-HM a d'ores et déjà fait savoir au quotidien qu'elle ne comptait pas répondre favorablement à cette demande. 

Lire aussi

Une information saluée par les détracteurs du professeur à barbe blanche, qui l'accusent d'avoir diffusé des fausses informations pendant la crise sanitaire... Mais qui ne passe pas auprès de ses défenseurs. Ce mercredi matin, le hastag "Touche pas à Raoult" était parmi les sujets les plus discutés sur le réseau social Twitter. De l'ancien euro-député Florian Philippot à des internautes anonymes en passant par des comptes de désinformation, chacun y va de son mot de soutien. Accusant "big pharma" - surnom donné à  l'industrie pharmaceutique dans les sphères complotistes - d'être derrière cette manœuvre, ils insistent sur le "courage" du professeur en ces temps de crise. Idem dans le groupe Facebook de soutien au professeur marseillais. Les quelque 509.000 membres de ce groupe sont ce matin en deuil de leur "héros"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : en Allemagne, les restrictions contre les non-vaccinés divisent

Variant Omicron et 5e vague du Covid : un nouveau conseil de défense sanitaire prévu lundi

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

EN DIRECT - Covid-19 : 8 cas de variant Omicron détectés ce jeudi en France

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.