Un avion Ryanair décolle en avance... et oublie une cinquantaine de passagers

Photo d'illustration.

COLÈRE - Un vol de la compagnie Ryanair, entre Toulouse et Fès, au Maroc, a décollé, samedi 19 juin, en avance et sans une cinquantaine de ses passagers. Ces derniers demandent un dédommagement et d'être acheminés au plus vite.

Ils ne s’attendaient pas à rater leur vol … car l’avion partirait en avance. Une cinquantaine de passagers du vol de la compagnie Ryanair entre Toulouse-Blagnac et Fès, au Maroc, ont eu la mauvaise surprise de voir leur avion partir quinze minutes trop tôt, samedi 19 juin.

Ces voyageurs étaient pourtant à l’heure, voire étaient arrivés deux heures plus tôt pour certains, mais ont dû faire face à une attente anormale à l’enregistrement. "Le vol devait décoller à 7h25 et quand on est passés dans la salle d’embarquement à 7h10 après deux heures d’attente à l’enregistrement, on nous a dit que l’avion était parti", raconte un des passagers au quotidien régional La Dépêche du Midi.

Remboursement insatisfaisant pour les passagers

Et ces voyageurs n’ont pas décoléré lorsqu’ils se sont rendu compte qu’aucun représentant de la compagnie irlandaise n’était présent dans l’aéroport pour répondre à leur mécontentement. Tout comme le service client qui sonnait, ce samedi matin, désespérément dans le vide, indiquant que le numéro n’était pas attribué, selon La Dépêche.

Lire aussi

Vers 11h00, Ryanair a finalement répondu aux passagers oubliés qu’une procédure de remboursement allait être ouverte. Ce qui n’a pas satisfait ces clients, qui demandent toujours un dédommagement, ainsi que leur soit proposé une solution pour se rendre à leur destination au plus vite.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Trois choses à savoir sur Novavax, le nouveau vaccin dont vous entendrez bientôt parler

EN DIRECT - Covid-19 : les États-Unis projettent de rouvrir leurs frontières aux voyageurs vaccinés

Extension du pass sanitaire : les points que le Conseil constitutionnel pourrait censurer

Catalogne : un Français recherché pour avoir jeté un mégot depuis la fenêtre de sa voiture

Ile de Ré : menacés d'expulsion, ces propriétaires de mobil-homes ont le sentiment de "faire tache"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.