Tour Eiffel tricolore, mémorial : les idées pour perpétuer l’hommage aux victimes des attentats

Tour Eiffel tricolore, mémorial : les idées pour perpétuer l’hommage aux victimes des attentats

DirectLCI
DEVOIR DE MEMOIRE - Depuis les attentats, les idées fusent, pour que les Français continuent de se souvenir des victimes des attentats du 13 novembre.

Comment continuer à se mobiliser ? A se souvenir ? Après les attentats de Paris, chacun y va de son idée que personne n’oublie les victimes des attaques du 13 novembre. Un devoir de mémoire qui prend différentes formes.

Sur Change.org, une pétition totalise à ce jour environ 94.000 soutiens. Lancée par Jimmy Furet, un jeune Orléanais de 21 ans, elle demande la création d’un mémorial en l’honneur des victimes des attentats du 7 au 9 janvier et du 13 novembre.  "Les terroristes ont frappé à nouveau et cette fois-ci, non pas seulement pour notre liberté d'expression ou bien notre liberté de culte, mais pour notre liberté de vivre, de dîner avec des amis au bord d'une terrasse, d'écouter de la musique", écrit-il dans le texte de la pétition. "Maintenant, que va-t-il se passer ? Allons-nous, après notre deuil national, national, oublier "à nouveau" ce qu'il vient de se passer ? Pour l'instant, nous arborons de jolies images de solidarité et d’union sur les réseaux sociaux, partageant notre peine avec les familles des victimes... Mais, qu'en sera-t-il dans 3 mois, dans 6 mois ou bien dans 1 an ? La France est blessée, la France guérira, mais la France ne doit pas oublier ces actes de barbarie". La pétition pour ce moment commémoratif est aussi traduite en anglais et en italien.

Quels symboles pour le devoir de mémoire ?

Autre hommage, place de la République. Comme lors des attentats de janvier, le monument central de la place croule sous les mots, fleurs, hommages. En janvier, le collectif 17 Plus Jamais s'était constitué , "pour que les victimes ne tombent jamais dans l’oubli". Il s'est remis à l'action. Plusieurs fois par semaine, toutes les petites mains volontaires viennent "nettoyer" un bout de la statue et faire perdurer ce mémorial spontané, en préservant les précieux hommages : plastifier les messages, rallumer les bougies, jeter les détritus. Ils appellent tous ceux qui le souhaitent à se joindre à eux, pour faire durer ce mémorial éphémère.

Côté symbole tricolore, une conseillère UDI de Paris, Ann-Katrin Jego demande à ce que la tour Eiffel, qui a été éclairée en bleu-blanc-rouge après les attentats, le reste : "L'éclairage en bleu-blanc-rouge de la Tour Eiffel a été un magnifique symbole. Le symbole d'une France debout, le symbole d'un peuple résistant, le symbole d'une ville vivante et fière de ses valeurs. Cet espoir ne peut être éteint", estime-t-elle dans un communiqué. "Pour que l'engagement citoyen perdure à l'émotion de l'événement, parce que la lutte contre l'obscurantisme est un combat de longue haleine", elle demande que la Tour Eiffel reste drapée de bleu-blanc-rouge de façon désormais permanente". Interrogé sur le sujet par le Figaro , l’adjoint au tourisme, Jean-François Martins a indiqué recevoir "beaucoup de propositions", qui vont "toutes être étudiées".  "Aucune décision n'a été prise" au sujet de la tour Eiffel, indique-t-il, mais il souligne que pour lui, la Tour Eiffel "est un symbole universel et non un symbole national" : "On a aussi envie de dépasser le deuil et de retrouver une vie normale", ajoute-t-il. Il n’exclue pas un éclairage tricolore ponctuel.

> Et vous ? Comment souhaiteriez-vous perpétrer l’hommage aux victimes des attentats ? N'hésitez pas à partager vos idées dans les commentaires.

A LIRE AUSSI

>> Froid glacial et vive émotion aux Invalides pour la "Génération Bataclan"
>> Pourquoi les Français sont-ils parfois mal à l'aise avec leur drapeau ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter