Tourisme : à quelques jours de l'Euro 2016, rafale d'opérations séduction pour faire revenir les étrangers à Paris

Tourisme : à quelques jours de l'Euro 2016, rafale d'opérations séduction pour faire revenir les étrangers à Paris

TOURISME - A quelques jours du début de l'Euro 2016, le comité régional du tourisme de Paris-Ile-de-France, veut "tirer la sonnette d'alarme", sur la fréquentation touristique, en chute depuis les attentats.

C'est un "cri d'alarme", que veut lancer le Comité régional du tourisme, à quelques jours du début de l'Euro 2016 en France.  Dans un communiqué envoyé aux rédactions ce lundi, la structure chargée de la promotion de la destination Paris-Ile-de-France , "alerte les pouvoirs publics sur les risques graves que fait peser la situation actuelle sur l'activité touristique de notre destination." Car dans le contexte déjà anxiogène - les attentats et la prolongation de l'état d'urgence -, le CRT estime que "les événements sociaux et scènes de guérilla urbaines en plein Paris, relayés dans le monde entier, renforcent le sentiment de crainte et d'incompréhension des visiteurs." 

Il est vrai que les récents chiffres ne sont pas bons. Depuis les attentats de novembre 2015, la fréquentation touristique a fortement reculé. Au premier trimestre 2016, le taux d'occupation des hôtels parisiens a atteint 57,3%, en baisse de 7,7 points par rapport à 2015. La clientèle étrangère fait particulièrement défaut : les trois premiers mois de l'année 2016 voient la baisse conjuguée des Japonais (-56%), des Italiens (-24%), des Russes (-35%). Quant aux Chinois - dont la fréquentation avait explosé en 2015 avec une hausse de 49% - leur présence accuse "désormais une baisse à 13,9%", souligne le CRT. Les réservations aériennes sont également "préoccupantes" avec un retard de 11,4% sur les arrivées internationales prévues à Paris pour les trois prochains mois. Autant de tendances négatives qui "ne permettent pas d'espérer une reprise à long terme".  

Des campagnes de promotion tous azimuts

Les pouvoirs publics semblent pourtant déjà bien conscients de la situation, et multiplient les initiatives, à quelques jours de l'Euro, pour accueillir et rassurer les touristes. Ce lundi, le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault et la maire de Paris Anne Hidalgo ont lancé une grande campagne de promotion de la "destination Paris". Le but : "rassurer les visiteurs et professionnels sur les conditions de sécurité à Paris" et "diffuser un discours positif et enthousiaste qui favorise le désir de venir à Paris, et accélère ainsi le retour aux niveaux de fréquentation touristique d'avant 13 novembre". La dite campagne prendra la forme d'affiches - qui mettent en avant la photo d'un alléchant gâteau aux framboises ou d'un parc verdoyant - estampillées du slogan "Made in Paris".

La Chambre de commerce et d'industrie lance, elle, la campagne " Do You speak touriste ", afin de sensibiliser les professionnels à l'accueil des touristes étrangers. L'appli " Yes I Speak touriste ", destinée, elle, aux visiteurs, recense les commerces, hôtels et restaurants en fonction des langues parlées. La Ville de Paris, de son côté, indique "multiplier les solutions innovantes pour faire découvrir Paris, via notamment des applis guidant les touristes tout au long de parcours de visites dans le centre de la capitale.

Des pouvoirs publics aux petits soins, donc, car l'enjeu est énorme. Paris Ile-de-France reste la destination la plus visitée au monde avec près de 47 millions de visiteurs français (58%) et internationaux (42%) en 2015, qui ont généré près de 21 milliards d’euros de consommation touristique. Mais dans le contexte actuel, l'Euro 2016 est un enjeu majeur en terme d'attractivité, et de rayonnement à l'international, et constitue "une véritable opportunité de générer des flux touristiques et d’attirer de nouvelles clientèles", indique le comité régional du tourisme dans une récente étude sur le sujet.  Et inverser la tendance ?

A LIRE AUSSI >> Tourisme : pourquoi des Japonais vont-ils nettoyer les jardins du Trocadéro ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

Jean-Pierre Bacri, le bougon préféré du cinéma français en cinq répliques cultes

Variants du coronavirus : le Haut Conseil de la santé publique déconseille certains masques en tissu

Didier Raoult a-t-il reconnu s'être trompé sur l'hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19 ?

Lire et commenter