TousAntiCovid : le gouvernement pourrait intégrer des QR-codes à scanner dans l'application fin janvier

TousAntiCovid : le gouvernement pourrait intégrer des QR-codes à scanner dans l'application fin janvier

TRAÇAGE - Le gouvernement planche sur une nouvelle fonctionnalité dans l'application TousAntiCovid. Il s'agit d'un QR code à scanner dans des lieux publics considérés à risques par les autorités afin de prévenir les clusters.

C'est un moyen de traçage des cas contacts qui pourrait bien voir le jour en France. Et qui pourrait aussi être la solution miracle pour rouvrir certains lieux clos, en particulier les bars, les restaurants et les salles de sport. Le gouvernement pourrait ajouter une nouvelle fonctionnalité à TousAntiCovid :  l’utilisation de QR codes - ces codes-barres carrés qui, lorsqu’ils sont filmés par un téléphone, permettent généralement l’ouverture d’une page web - à scanner à l'entrée de ces lieux accueillant du public. "C'est un gros chantier pour permettre la réouverture de ces lieux fermés depuis longtemps", a confirmé au journal Le Monde le cabinet du secrétaire d'Etat chargé du Numérique, Cédric O. 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

Ce projet, qui vise à modifier le cadre réglementaire de l’application de contact tracing française, est évoqué dans le dernier avis du comité de contrôle et de liaison Covid-19, chargé de conseiller le gouvernement sur les dispositifs numériques de lutte contre la pandémie. Restaurants, écoles, entreprises, transports en commun... "La liste des lieux  qui se verront offrir la possibilité de fournir un QR code aux utilisateurs de TousAntiCovid est en cours de définition avec l’appui de Santé publique France", précise ce comité. 

Une méthode plus efficace ?

Côté utilisation, rien de plus simple : "il suffit de scanner ce code (il faut donc un téléphone avec appareil photo) ; ce qui permet de faire un check-in avec une date et une heure approximative. Si une autre personne, qui a été dans le même lieu sur la même plage horaire, se déclare positive dans l’application, vous recevez une notification de contact warning, dit à 'risque modéré' (impliquant la surveillance des symptômes). En revanche, si trois personnes se sont déclarées, et étaient sur la même plage horaire, alors vous recevez une notification de contact tracing à 'risque élevé'", détaille le comité qui rassure sur les éventuelles dérives du dispositif.

"Les modalités de recueil de données n’ont pas pour objet, ni pour effet, de mettre en place une géolocalisation de l’utilisateur", ajoute-t-il. En revanche, si le TousAntiCovid actuel ne demande que l’autorisation d’utiliser le Bluetooth, ce nouveau procédé devra demander également l’autorisation d’utiliser l’appareil photo. 

D'autres questions restent malgré tout en suspens : la mise en place de ces QR codes suivra-t-elle le principe de volontariat ? Faut-il craindre par ailleurs une interdiction d’entrer dans un bar ou un bus pour les personnes qui ne l’utiliseraient pas ? L’exécutif devrait rapidement apporter des réponses : d’après Le Monde, le décret est actuellement examiné par le Conseil d’État, et le gouvernement envisage une publication d’ici la fin du mois de janvier. 

Outre-Manche, le gouvernement britannique vient de déployer un dispositif similaire, et la NHS (équivalent britannique de la Sécurité sociale) avance certaines garanties : les notifications de cas contact ne mentionnent pas par exemple le nom de l’établissement (comme c’est également prévu par le projet de décret), mais le gérant des lieux est, lui, prévenu si plusieurs de ses visiteurs sont déclarés positifs afin de s’organiser en conséquence. 

Lire aussi

Aujourd’hui, le gouvernement français s’appuie sur deux méthodes pour effectuer le traçage des cas contacts. D'une part, des brigades d’agents de la Sécurité sociale qui contactent par téléphone les personnes positives au coronavirus afin d’identifier les autres personnes exposées, puis de les prévenir afin qu’elles puissent effectuer un test PCR ou antigénique et, le cas échéant, s'isoler durant sept jours. 

D'autre part, l'application TousAntiCovid qui a déjà été téléchargée par 12,5 millions de Français. Mais cette méthode de traçage des contacts est beaucoup moins fiable que la première, en raison notamment de ses nombreuses limitations techniques. Par ailleurs, pour qu'elle soit totalement efficace, le gouvernement tablait plutôt sur un objectif de 15 millions de téléchargements à la mi-décembre. On en est encore loin. A ce jour, seuls 54.000 cas contacts ont été prévenus et 99.000 cas de Covid-19 ont été déclarés sur cette application. Elle a malgré tout l’avantage d’être automatisée et de compter également les personnes croisées que le cas positif ne connaît pas.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

EN DIRECT - Israël va vacciner l'ensemble des Palestiniens munis d'un permis de travail

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

"C’est les mêmes gars" : avec Tom Ross, Florent Pagny a trouvé son double dans "The Voice"

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Lire et commenter