Toussaint : face à la concurrence, le chrysanthème cherche à se renouveler

DirectLCI
TENDANCE - Le chrysanthème est indissociable de la Toussaint. A elle seule, cette plante ornementale regroupe 90% des ventes de fleurs effectuées durant cette période. Mais devant l'évolution des goûts, il lui faut revêtir de nouvelles parures pour continuer à séduire. Surtout que la concurrence, avec le succès des cyclamens et des bruyères qui séduisent les populations plus jeunes, est bien là.

30 millions de fleurs sont vendues chaque année à la Toussaint. Un coche à ne surtout pas manquer pour les fleuristes qui réalisent à cette période 290 millions d’euros de chiffres d’affaires. Interrogée par TF1, une productrice résume la situation : "La Toussaint, ça nous permet de payer le chauffage pour tout le restant de l’hiver !".  

90% des ventes

Et qui dit 1er novembre dit, bien sûr, chrysanthème. Il reste le grand incontournable de cette époque de l’année puisqu’il représente, à lui seul, 90% des ventes. Pour preuve, les trois quarts du sol du Marché de Rungis lui sont consacrés ! Mais si son succès ne se dément pas, l’heure est au renouveau : de plus en plus de personnes font le choix d’acheter des spécimens plus colorés afin d’égayer, autant que faire se peut, les cimetières.


L’occasion donc pour la célèbre plante ornementale de se mettre au goût du jour.  Ainsi, les fleuristes rivalisent d’ingéniosité pour proposer aux clients de nouvelles créations. Bleu, mauve voire orange : le chrysanthème s’adapte. 

De nouvelles tendances

Et c’est tant mieux pour lui car la concurrence n’est pas loin. Les cyclamens sont de plus en plus demandés par les clients, comme l’explique Jackie Théart, président des producteurs de fleurs de Rungis : "Je pense que les jeunes sont plus sensibles à ce genre de plantes qu’aux chrysanthèmes, qui restent quelque chose de très traditionnel."


Les bruyères, elles aussi, jouissent d’une certaine popularité, notamment pour leurs couleurs et leur résistance bien connue au froid. Roland de Boissieu, producteur, confirme : "La plante est assez volumineuse, elle est assez intéressante de par sa fleur mais aussi par l’évolution de son feuillage (…) C’est la vraie tendance !".  

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter