"Tracfin islamique", taxe sur le halal... Un rapport sur l'islam de France attendu par Emmanuel Macron

"Tracfin islamique", taxe sur le halal... Un rapport sur l'islam de France attendu par Emmanuel Macron

PROPOSITIONS - L'organisation de l'islam de France est au cœur d'un rapport qui sera prochainement remis au président de la République. Selon les éléments révélés vendredi par Europe 1, il va notamment relancer la question d'une taxation spécifique des produits halal pour financer l'islam.

Emmanuel Macron avait annoncé devant le Congrès, en juillet dernier, un chantier pour l'automne visant à réorganiser l'islam de France, et notamment ses modes de financement, en fixant "un cadre et des règles". Dans la perspective de cet arbitrage présidentiel, un rapport de l'institut Montaigne coordonné par Hakim El Karoui, spécialiste de l'histoire de l'islam, va être remis à Emmanuel Macron. 

Plusieurs chapitres de ce rapport ont été dévoilés vendredi matin sur Europe 1. Ils comprennent certaines mesures choc.

Toute l'info sur

La présidence Macron

Lire aussi

Taxe sur le halal

Selon la radio, le rapport remet sur la table l'idée d'une taxe sur les produits halal, un marché qui pèserait 5 à 6 milliards d'euros de chiffre d'affaires par an en France. La mise en œuvre de cette taxe, objet de débats récurrents, serait pilotée par une nouvelle structure, l'Association musulmane pour l'islam de France, ayant pour mission de financer et d'organiser le culte musulman. Elle aurait pour objectif de favoriser un culte financièrement indépendant des puissances étrangères. 

Ce type de taxe, proposé déjà il y a vingt ans, avait notamment été soutenu en son temps par l'ex-députée LR de l'Essonne Nathalie Kosciusko-Morizet, Benoît Hamon ou encore François Bayrou, ainsi que par l'ancien président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech. Ce dernier avait également proposé de taxer le pèlerinage à La Mecque afin de rationaliser son organisation. 

Mieux contrôler les pèlerinages

Précisément, le rapport préconise aussi un contrôle accru et une meilleure régulation du marché des voyagistes qui organisent les pèlerinages à La Mecque. Pour l'heure, la quarantaine d'agences de voyages françaises agréées font l'objet d'une liste publiée annuellement par le consulat d'Arabie saoudite en France. 

"Tracfin islamique"

Parmi les propositions figure également, selon Europe 1, celle visant à renforcer la surveillance des flux financiers liés à l'islam, avec la mise en place d'une nouvelle structure pilotée par Bercy, du type Tracfin, en charge de la lutte contre la fraude, le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Cette nouvelle instance rejoindrait l'Association pour le financement et le soutien du culte musulman lancée début juillet. 

L'UOIF pointée du doigt

Enfin, le rapport pointe, selon la radio, le risque de "l'islamisation des musulmans" et le rôle de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), jugée enfermée dans "des rigidités idéologiques" et un "discours victimaire". Le coordinateur du rapport, Hakim El Karoui, cité par Europe 1, estime que "l'islam de France, contrairement à ce que l'on dit, n'est pas pauvre". "Il faut juste que ceux qui l'appauvrissent s'écartent de la gestion des flux financiers."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Un rappel vaccinal pour le Covid-19 tous les ans ? "Personne ne sait" mais "c'est plausible", selon Alain Fischer

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

Covid-19 : pourquoi l'OMS a-t-elle nommé le nouveau variant "Omicron" ?

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : Éric Zemmour reconnaît un geste "fort inélégant" au lendemain de son doigt d'honneur

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.