Trafic de drogues : une plateforme permet désormais de signaler à la police un point de deal

Un point de deal à Paris.

STUPÉFIANTS - Les Français pourront indiquer aux forces de police les lieux de vente qui se trouvent près de chez eux. Le ministère de l'Intérieur en a déjà recensé près de 4000 dans l'Hexagone.

La chasse aux dealers est ouverte. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé ce mercredi l'ouverture d'une plateforme permettant à chacun de signaler à la police et à la gendarmerie les points de deal près de chez lui. Au 1er décembre dernier, les services du ministère ont recensé 3952 points de deal sur le territoire national.

Pour effectuer un signalement, il suffit de se rendre sur le site moncommissariat.fr ou d'utiliser le service de contact numérique de la gendarmerie nationale baptisé "Ma brigade numérique". Celui-ci sera ensuite transmis aux policiers et gendarmes dans les services concernés.

301 points de deal démantelés depuis janvier

Lors de sa conférence de presse mensuelle, le ministre de l'Intérieur a également indiqué que depuis janvier, il y avait eu "301 points de deal harcelés" (démantelés, ndlr) par la police ou la gendarmerie. "98 opérations ont été menées dans le seul département des Bouches-du-Rhône", a précisé Gérald Darmanin. Au 1er décembre dernier, les services du ministère ont recensé 3.952 points de deal sur le territoire national.

Lire aussi

Le ministre de l'Intérieur a aussi évoqué le nouveau dispositif de l'amende forfaire de 200 euros pour usage de drogue, faisant état de 44.124 infractions relevées entre le 1er septembre 2020 et le 28 février 2021, dont 3978 dans les Bouches-du-Rhône, 3744 en Seine-Saint-Denis et 1893 dans le Nord.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Lire et commenter