Transport de médicaments à l'étranger : comment éviter les problèmes

SOCIÉTÉ

MEDICAMENTS - Deux Françaises ont été arrêtées en Géorgie car elles avait du Dafalgan codéiné sur elles, une substance interdite dans ce pays. Metronews vous explique comment savoir quel médicament est interdit à l'étranger.

Deux touristes françaises ont été arrêtées par les douaniers géorgiens car elles avaient une boîte de Dafalgan codéiné dans leurs bagages. Une substance dérivée de l'opium interdite en Géorgie. Elles se sont fait confisquer leurs papiers et elles encourent une amende de 2500 euros. Pour éviter ce genre de problème dans un pays étranger, voici la marche à suivre. 

> Les fiches pratiques du Ministère des Affaires étrangères

Les voyageurs peuvent consulter les fiches de conseils par pays du quai d'Orsay. Actualisées 1200 fois par ans, elles donnent pour toutes les destinations - 189 pays - des informations pratiques sur la sécurité, les transports ou encore la santé. 

>> Cliquez ici  pour accéder aux fiches du quai d'Orsay <<

Par exemple, en ce qui concerne le transport de médicaments en Géorgie , voici ce qui est mentionné: "Certains médicaments délivrés sur ordonnance en Europe ne sont pas autorisés à l’import en Géorgie. Ceci concerne notamment les opiacés. Il est donc fortement recommandé aux voyageurs sous traitement médical de vérifier auprès de l’ambassade de Géorgie en France avant leur départ, que les médicaments en leur possession sont autorisés en Géorgie, de se munir d’un original et de copies de leur ordonnance médicale et de déclarer l’intégralité de leurs médicaments lors du contrôle en douane à l’entrée."

> Attention aux médicaments sans ordonnance

Dans la pratique, la grande majorité des médicaments contenant des opiacés sont délivrés sous ordonnance, nous précise-t-on à la pharmacie. Il s'agit par exemple de certains anti-douleurs comme le Dafalgan codéiné, la Lamaline, le Codoliprane ou encore un sirop pour la toux appelé Biocalyptol.

Néanmoins, le Néo-codion et la Prontalgine - des comprimés pour la toux - sont vendus sans ordonnance. "Ces médicaments ne doivent en aucun cas être utilisés sans avis médical et sont de toute façon délivrés en petite quantité", nous assure-t-on. Quoiqu'il en soit, avant de les mettre dans votre valise, vérifiez bien que les dérivés des opiacés sont autorisés dans votre pays de destination.

Lire et commenter