Transports : à Paris, le trafic n'est toujours pas revenu à la normale

Transports : à Paris, le trafic n'est toujours pas revenu à la normale

DÉPLACEMENTS - Les transports en commun en Île-de-France fonctionnent encore au ralenti sur certaines lignes. La circulation automobile en revanche, s'accentue progressivement.

Après les vagues de Covid qui se sont abattues sur la France ces derniers mois, le pays semble peu à peu se relever. La majorité des Français sont vaccinés et les bonnes habitudes d'hygiène à peu près ancrées dans les mémoires. Ainsi, si dans la rue, le cours des choses reprend, il est un indicateur qui nous rappelle que tout n'est cependant pas comme avant : les transports. 

En Île-de-France, certaines lignes de bus, de tramway, de métro, de RER ou de Transilien fonctionnent encore au ralenti. En cause, la baisse de fréquentation de ces réseaux.

Toute l'info sur

La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

Un trafic en baisse de 3% en moyenne

Interrogé par LCI, Île-de-France Mobilités, organisation chargée des transports franciliens, indique que 20% des passagers qui circulaient sur le réseau avant la pandémie n'y ont toujours pas remis les pieds. Ainsi, l'offre s'adapte. "Grâce à la validation des pass Navigo, nous avons des remontées chiffrées de la fréquentation ligne par ligne, tout au long de la journée. Nous surveillons ces données de près. La règle que les élus ont fixée, c'est de réaugmenter l'offre de transports dès que l'on constate qu'il y a plus de monde", nous explique Île-de-France Mobilités. Pour le moment, le trafic fonctionne à 97% de ses capacités.  

"Cette adaptation du trafic se fait en préservant l'offre à son maximum à l'heure de pointe", assure l'organisation. "C'est surtout en heure creuse que vous pouvez attendre un peu plus le prochain métro." En revanche, précise notre interlocuteur, se retrouver sur un quai bondé ne signifie pas forcément que l'offre n'est pas à la hauteur de la demande. "Souvent, on confond le retour du monde avec l'offre de transport, mais c'est simplement parce que 30 minutes avant, il y a eu un incident. Malheureusement, ces phénomènes-là existent toujours."

Si de nombreuses lignes subissent encore ces adaptations, certaines, très fréquentées ont déjà retrouvé depuis quelques semaines un rythme de circulation normal. C'est notamment le cas des lignes de RER A et B, des lignes de Transilien J, K, L, B et R et des lignes de métro 7, 9 et 13. "Les lignes automatiques que sont la 1 et la 14 ont d'autre part l'avantage de pouvoir s'adapter facilement et rapidement au volume des voyageurs", ajoute Île-de-France Mobilité.

Un manque à gagner de 1,6 milliard d'euros

"Nous avons hâte que les voyageurs reviennent tous sur nos lignes. Pour nous, le manque à gagner est colossal. Les pertes de recette pour l'année 2021 sont de 1,6 milliard d'euros. Après négociations, l'État va nous aider à hauteur de 800 millions d'euros, ce qui ne va pas suffire", prévient-on du côté de IDF Mobilités. La baisse de la circulation des transports de 3%, elle, permet d'économiser entre 30 à 35 millions d'euros. Reste encore à trouver entre 770 et 775 millions d'euros qui, l'assure la présidente de la région, Valérie Pécresse, ne se répercuteront pas sur le prix des titres de transport. "Nous demandons à l'État de prendre en charge la totalité de nos pertes de recettes. Ce n'est pas aux Franciliens de payer des décisions, certes légitimes, de confinement, etc."

D'après la patronne du groupe qui s'exprimait en juillet sur Radio Classique Catherine Guillouard, le réseau francilien ne devrait pas retrouver sa fréquentation habituelle avant deux ou trois ans, après l'avoir vu baisser de 43% en 2020.

Lire aussi

Certains anciens usagers des transports en commun se sont-ils rabattus sur la voiture ? Selon les données de Sytadin, la circulation automobile en Île-de-France en octobre a quant à elle augmenté de 4% par rapport au mois de novembre et de 3% par rapport à octobre 2019. Par rapport à la période pré-confinement, en mars 2020, la circulation a même bondit de 38%.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : "Il ne faut pas qu'il y ait de réticence avec le Moderna", plaide le Dr. Jean-Paul Hamon pour cette campagne de rappel

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Vaccination : le gouvernement réactive le numéro "coupe-file" pour les personnes âgées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.