Transports, Éducation nationale... Pourquoi y a-t-il un appel à la grève jeudi 4 février ?

Transports, Éducation nationale... Pourquoi y a-t-il un appel à la grève jeudi 4 février ?

MOBILISATION – Un appel à cesser le travail a été lancé par plusieurs syndicats pour la journée du jeudi 4 février. Quels seront les secteurs touchés ? Quelles en sont les raisons ? On fait le point.

Ils veulent se mobiliser "pour l’emploi, les salaires et le service public". À l’appel de plusieurs syndicats, un mouvement de grève interprofessionnel est organisé en France, jeudi 4 février. La CGT, la Fédération syndicale unitaire (FSU) et Solidaires appellent, dans un communiqué commun, "tous les salariés, du privé comme du public, à se mobiliser". Plusieurs secteurs pourraient être touchés.

C’est notamment le cas de l'Éducation nationale, dont certains enseignants ont déjà fait grève le 26 janvier dernier. Ils étaient 11,72% dans le premier degré et 12,59% dans le second degré, selon le ministère, et entre 30 et 40% selon les syndicats. La FSU, premier syndicat du primaire, estime que "la mobilisation doit continuer". Le syndicat "entend poursuivre la mobilisation pour un véritable plan d’urgence pour le service public d’éducation", et réclame des moyens supplémentaires pour les écoles.

Les étudiants veulent "revenir en présentiel à la fac"

Le secteur des transports pourrait, lui aussi, être touché. L’appel à la grève a notamment été relayé par Sud Rail, qui proteste contre les "suppressions de postes, les réorganisations, le gel des salaires" ou encore "l'ouverture à la concurrence". Il en est de même pour les secteurs de la santé - la CGT Santé Travail réclame la "création de 400.000 emplois" - et de l'énergie, déjà en grève le 28 janvier dernier.

Lire aussi

Les jeunes pourraient également participer à la mobilisation, plusieurs organisations de jeunesse ayant appelé à suivre le mouvement. Le syndicat étudiant Unef "refuse d’être une génération sacrifiée" et se mobilise "pour le retour de tous en présentiel à la fac et un plan d’1,5 milliard d’euros contre la précarité étudiante".

Plus généralement, l’appel à la grève est relayé dans les services publics dans leur ensemble. La fédération CGT des services publics a déposé un préavis de grève pour ce 4 février, et réclame notamment "l'abandon des projets de réforme en cours", dont celui de "sécurité globale". Le secteur du spectacle sera également dans la rue, afin d'alerter sur "la gestion injuste et sans visibilité" du gouvernement qui "laisse en chemin beaucoup de travailleuses et de travailleurs".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

"Crétin de fils de ..." : Donald Trump s’en prend violemment au chef des républicains au Sénat

Covid-19 : la Chine remet en cause l'efficacité de ses propres vaccins

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Lire et commenter