Trappes : Gérald Darmanin propose une "protection rapprochée" au professeur qui se dit menacé

Polémique de Trappes : l'analyse de Roland Cayrol

SÉCURITÉ - Après avoir déclaré faire l'objet de menaces après la publication d'une lettre ouverte dans "L'Obs", peu après l'assassinat de Samuel Paty, le professeur de philosophie Didier Lemaire s'est vu proposer une "protection rapprochée" par le ministre de l'Intérieur.

Didier Lemaire, enseignant de philosophie, a indiqué dans plusieurs médias dont LCI qu'il faisait l'objet de menaces et qu'il avait été placé sous protection policière après la publication d'une lettre ouverte dans L'Obs. Dans cette tribune, parue peu après l'assassinat de Samuel Paty, M. Lemaire écrivait notamment : "Professeur de philosophie à Trappes depuis vingt ans, j'ai été témoin de la progression d'une emprise communautaire toujours plus forte sur les consciences et sur les corps"

Toute l'info sur

L'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire

Attentat islamiste contre Samuel Paty : suivez les dernières informations

Une enquête confiée à la PJ de Versailles

Alors qu’une enquête pour "menaces sur personne chargée de mission de service public" a été confiée à la PJ de Versailles depuis le 26 janvier, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a indiqué ce jeudi avoir proposé à l’enseignant une "protection rapprochée". "Didier Lemaire bénéficiait depuis plusieurs jours d’une protection des services de police des Yvelines. Je lui ai proposé cet après-midi de bénéficier également d’une protection rapprochée. L’Etat est au rendez-vous de sa protection", a écrit le ministre sur son compte Twitter.

Lundi, le rectorat de l'académie de Versailles avait annoncé dans un communiqué adressé à l’AFP que le professeur continuerait d'enseigner dans l'établissement, après avoir été reçu dans la journée à l'académie de Versailles. "Conformément à sa volonté, l'académie assurera, en lien avec la préfecture des Yvelines, les conditions permettant son maintien dans l'établissement. La situation a été prise très au sérieux et un signalement a été immédiatement effectué auprès du commissariat de Trappes ainsi que de la préfecture des Yvelines", a ajouté le rectorat.

Lire aussi

En vidéo

Islamisme : Didier Lemaire, le prof de Trappes qui se dit menacé

Les propos de l'enseignant contestés par le maire de Trappes

Néanmoins, selon Le Figaro, Didier Lemaire aurait décidé ce jeudi de quitter l’Éducation nationale. Une décision prise alors que, depuis plusieurs jours, la version de l’enseignant a été contestée par plusieurs élus, dont le maire de Trappes Ali Rabeh. "Didier Lemaire a librement parlé sans être inquiété par qui que ce soit mais j'ai demandé que ses inquiétudes soient prises au sérieux. Il n'a jamais fait l'objet d'une menace sérieuse", a-t-il assuré à l'AFP.

Le préfet des Yvelines, Jean-Jacques Brot, a quant à lui dénoncé les "outrances" et "inexactitudes" de l’enseignant, qu’il a jugé "irresponsable". "Trappes est un terrain difficile et délicat, nous faisons dans la dentelle. Et voilà que M. Lemaire arrive avec un bulldozer et saccage nos efforts", a déploré le haut-fonctionnaire des Yvelines.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Retour à l'école, fin des 10 km, ouverture des terrasses... Les dates à connaître pour les prochaines semaines

EN DIRECT - Covid-19 : 30.954 patients hospitalisés dont 5.959 en soins critiques

Dormir six heures ou moins entre ses 50 et 70 ans renforcerait le risque de démence

L'étonnante décision de Peugeot face à la pénurie de semi-conducteurs

Rentrée scolaire et allégement progressif des restrictions au menu d'un nouveau conseil de Défense

Lire et commenter