Trésor trouvé par hasard dans un manoir du Finistère : un million d'euros pour les découvreurs

Trésor trouvé par hasard dans un manoir du Finistère : un million d'euros pour les découvreurs

ENCHÈRES- En rénovant un vieux manoir dans le Finistère, en 2019, un couple et leurs ouvriers avaient eu la surprise d'y découvrir 239 pièces d'or datant des règnes de Louis XIII et Louis XIV. Mis aux enchères mercredi à Angers, le trésor a été adjugé pour un total de près d'un million d'euros.

La découverte avait frappé les esprits, lors de son annonce en septembre dernier : des tailleurs de pierre qui travaillaient à la rénovation d'un vieux manoir du Finistère y avaient découvert presque par accident une grande quantité de pièces d'or. Adjugé mercredi pour un total proche du million d'euros, soit près de quatre fois son estimation, le trésor fait plusieurs heureux : le couple de propriétaires du manoir, et les ouvriers à l'origine de la découverte.

Toute l'info sur

Le 13H

La vente des 239 pièces d'or était très attendue, tant l'histoire de leur découverte avait circulé. Alors qu'ils rénovent leur manoir acheté en 2012, dont ils veulent relier les bâtiments, ce couple décide de percer une nouvelle fenêtre dans un mur de pierre. C'est lors de cette opération que les ouvriers voient tomber une boîte métallique, qui s'ouvre à leurs pieds. Des dizaines de pièces d'or se répandent et étincèlent. "Quand ils ont fait tomber les pierres, les pièces d’or sont tombées par terre", racontait il y a trois semaines François, le propriétaire du manoir, à l'équipe de TF1 venue le rencontrer (voir reportage ci-dessous). "C’est tout petit", se souvenait-il, "c’est tout fin, mais par contre, ça pèse lourd vu que c’est de l’or quasiment pur". Un peu plus tard au cours du chantier, une bourse, elle aussi, pleine de pièces d'or, tombera du pignon d'une poutre. 

En vidéo

Un trésor découvert dans un manoir dans le Finistère

Le commissaire-priseur Florian d'Oysonville, qui préparait alors la vente, savait que certaines pièces pourraient atteindre des sommets. Ce fut le cas notamment pour un "Louis d'or à la croix de templier", frappé en 1640, et qui est partie mercredi à 46.000 euros... alors que sa mise à prix était de 8000 euros. On voit le commissaire-priseur manipuler justement cette pièce dans les images présentées par Marie-Sophie Lacarrau en tête d'article. Le couple de propriétaires avait conservé quatre des pièces en souvenir, et le musée de la monnaie en avait préempté dix-neuf qui rejoindront ses collections.

Lire aussi

Le produit de la vente reviendra pour moitié au couple propriétaire, et pour l'autre aux trois artisans qui ont découvert le trésor, selon ce qu'exigeait la loi en vigueur jusqu'en 2016- appliquée ici car le couple possédait la maison depuis 2012. On ne peut que spéculer, en revanche, sur ce qui a amené un probable riche agriculteur ou commerçant du pays bigouden à cacher jadis dans les murs de sa maison un trésor d'une telle ampleur. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : un cas positif identifié sur l'île de la Réunion, le premier détecté en France

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Covid-19 : une étude confirme l'efficacité du rappel vaccinal pour contenir les hospitalisations de la 5e vague

Covid-19 : "Il est légitime de prendre des précautions" face au variant Omicron, explique le Pr Alain Fischer sur LCI

Joséphine Baker : quand un cercueil entre vide (ou presque) au Panthéon

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.