Trois salariés sur quatre ont l’impression de ne plus avoir assez de temps au quotidien

Trois salariés sur quatre ont l’impression de ne plus avoir assez de temps au quotidien

EMPLOIS
DirectLCI
BURN-OUT ? - Le baromètre de la "Conciliation entre vie professionnelle, vie personnelle et vie familiale" montre que 72% des sondés ont l’impression de "manquer de temps" au quotidien. Un pourcentage en augmentation.

Le sentiment de courir partout, de plus en plus. De manquer de temps au quotidien. De ne plus avoir de temps pour soi, grignoté par la sphère professionnelle. Le baromètre OPE (Observatoire de l'équilibre des temps et de la parentalité en entreprise) de la Conciliation entre vie professionnelle, vie personnelle et vie familiale, publié ce mardi, et réalisé en partenariat avec l’Unaf (Union nationale des associations familiales), montre que les salariés ont, de plus en plus, l’impression de "manquer de temps" au quotidien.


Ils sont en effet 72% à dresser ce constat. Un score qui avait baissé en 2016 (68% des salariés), et qui grimpe à nouveau.

Un sujet important pour 92% des salariés

Le baromètre montre également le fort intérêt porté à ce sujet : 92 % des salariés interrogés considèrent que l’équilibre des temps consacrés à la vie professionnelle et à la vie personnelle est un sujet important, voire très important. Le chiffre est stable depuis 2015, confirmant l’importance de l’enjeu pour la quasi-totalité des salariés.


Ce souci de l’équilibre des temps de vie est d’ailleurs une préoccupation exprimée bien plus fortement par certaines catégories de population. C'est par exemple le cas des salariés qui ont des temps de trajets quotidiens supérieurs à 120 minutes (99 %), notamment en région parisienne (97 %), mais aussi des salariés qui travaillent dans une entreprise de plus de 500 salariés (96 %), des agents du secteur public (95 %), des salariés âgés de 25 à 49 ans (94 %), des salariés parents et plus particulièrement des parents de jeunes enfants (97 %).

En vidéo

ENQUETE - Vie privée et vie professionnelle : où est la frontière ?

Les parents encore plus concernés

Les familles, et donc les parents, semblent encore plus touchées par cette dégradation de l’équilibre des temps, montre l’enquête. De 2017 à 2018, le sentiment de manque de temps s’est ainsi accrue légèrement chez les parents (de 74 à 76 %), notamment du fait des pères. "Se confirme une 'égalisation par le pire' de ce sentiment, avec une dégradation de +10 % chez les pères en 2 ans (de 64 à 74 %), tout en restant élevé chez les mères (79 %)", indique le baromètre. En 10 ans, la part de salariés éprouvant au moins une fois par mois une difficulté à remplir ses responsabilités familiales du fait du temps au travail est passée de 16 % à 39 %. 


Des données qui placent la France dans le peloton de queue européen. La satisfaction sur le temps passé au travail baisse, comme pour l’ensemble des salariés. Elle était de 67 % en 2017 pour les couples avec enfant et n’est plus que de 59 %. Elle chute aussi cette année de 10 % pour les parents solos.


Face à cette situation, les entreprises commencent à faire des efforts – les avantages sont d’ailleurs souvent plus connus par les parents que par les salariés sans enfants -, mais qui demeurent insuffisants aux yeux des salariés. Ils sont 6 sur 10 à exprimer le fait que leur entreprise ne fait pas beaucoup de choses pour garantir leur équilibre des temps de vie. Un score toutefois en baisse de 4 points par rapport l’an dernier. Ce que voudraient les salariés ? La possibilité d’aménager ponctuellement les horaires de travail (42%), une souplesse des horaires de travail (40%), la possibilité de télétravail (27%), ou encore des règles simples de la vie quotidienne, du type éviter les réunions tôt ou tard (21%).


> Enquête effectuée du 26 mars au 10 avril 2018 auprès d’un échantillon de 1001 salariés représentatif des salariés résidant en France métropolitaine.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter