Trop "proche de la direction", "inhumain", "jamais vu"... Les salariés français disent leur désamour pour leur DRH

Trop "proche de la direction", "inhumain", "jamais vu"... Les salariés français disent leur désamour pour leur DRH

MONDE DU TRAVAIL - Un sondage révèle la vision que les Français ont des DRH. Et les griefs à leur égard sont nombreux : trop tournés vers la direction, manque d’écoute, absence de suivi de carrière.

Ils ont un poste primordial dans les sociétés. Et pourtant, les salariés se méfient de plus en plus d’eux. Pas assez présents, aux ordres de la direction... Leur fonction tient en trois lettres : DRH, pour Directeur des ressources humaines.

Un sondage mené par la plateforme Qapa.fr, service de recrutement d’intérimaires en ligne, mené auprès de 19.000 participants, s’est penché sur la vision qu’on les Français de leur DRH en 2017. Et force est de constater que les listes de griefs et les motifs de défiance sont longues. 

Des DRH trop tournés vers la direction ?

Pour les salariés, c’est un constat sans appel : oui, les directeurs des ressources humaines sont "davantage au service de la direction" que préoccupés par les intérêts du personnel de leur société". C'est ce que déclarent 84% des femmes et 82% des hommes interrogés.

78% d'insatisfaits

Conséquence directe de ce manque de préoccupation ressenti par le personnel, 78% des femmes et 71% des hommes pensent que les DRH ne répondent absolument pas à leurs attentes. Les salariés français sont encore unanimes sur un point : ils sont insatisfaits de la politique RH menée dans leur entreprise. Les femmes sont plus de 79% dans ce cas et les hommes 77%.   

Lire aussi

Pas d'écoute ni de disponibilité

Parmi les problèmes évoqués, la grande majorité des Français trouvent que les DRH manquent totalement d'écoute à leur égard. Les femmes sont plus sensibles à ce manque de communication, avec 78% de votes, juste devant les hommes, avec plus de 73%. De plus, les DRH semblent ne pas être disponibles pour leur personnel. En effet, c'est ce que déclarent 76% des femmes et 79% des hommes interrogés. 

Pourtant, 52% des hommes pensent que la fonction RH est "de plus en plus importante" au sein de l'entreprise, ce qui n'est pas le cas des femmes qui considèrent à plus de 46% que cette fonction n'évolue absolument pas, ni positivement ni négativement. 

41% des salariés ne voient jamais leur DRH

Le manque de disponibilité des DRH semble être confirmé avec le nombre de rencontres annuelles déclaré. Ainsi, 49% des salariées disent ne jamais voir leur DRH (32% pour les hommes) et 43% des salariés entre 1 à 3 fois seulement (35% côté femmes). Pourtant, les salariés aimeraient bien avoir plus de contacts avec leur responsable des ressources humaines, sans pour autant demander la lune. Ainsi, 59% des femmes et 36% des hommes souhaiteraient entre 1 à 3 rencontres annuelles.  

Une méconnaissance du métier de DRH

Ce manque de rapprochement des salariés et de la fonction RH se retrouve dans la mauvaise connaissance du métier et des différentes missions inhérentes à la fonction. Pour la plupart des Français (20% des femmes et 22% des hommes), la première fonction des DRH concerne le recrutement, la formation et la gestion des carrières et par voie de conséquence les licenciements et procédures disciplinaires (15% pour les femmes et 20% pour les hommes). En revanche, bon nombre de salariés décrivent à tort des fonctions qui ne sont pas du tout liées au métier de DRH comme la comptabilité, la communication, la logistique, le commercial ou même le service client.  

Au final, des ressources... moins humaines mais des salariés en attente

Malgré sa fonction et sa dénomination première, les Français considèrent que les DRH ont perdu la notion du rapprochement humain, comme le déclarent 84% des femmes et 79% des hommes interrogés. 

Lire aussi

En vidéo

VIDEO. Temps partiel, syndicats, burn-out... Quand Hamon veut révolutionner le monde de l'entreprise

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Plus de 5.950 Français en réanimation, 324 décès en 24h

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Castex annonce la suspension de tous les vols entre le Brésil et la France "jusqu'à nouvel ordre"

Variant brésilien : comment éviter sa propagation en France ?

Lire et commenter