Tsiganes, Roms, gitans ou gens du voyage... les distinctions à faire

SOCIÉTÉ

LINGUISTIQUE - Alors que François Hollande rend hommage, ce samedi, aux Tsiganes internés pendant la Seconde Guerre mondiale, une clarification sur cette population s'impose, tant les amalgames sont fréquents.

Ce samedi, François Hollande rend hommage aux Tsiganes internés pendant la Seconde Guerre mondiale. Tsiganes, Roms (que l'on devrait écrire "Rroms"), gitans, manouches ou encore gens du voyage. Autant de termes pour qualifier une population, sans trop que l'on fasse de distinction entre les termes et ceux qu'ils désignent réellement. Petit récapitulatif.

La première erreur à éviter est d'associer les populations tsiganes, roms ou gitanes aux gens du voyage. Ces derniers n'étant qu'une catégorie administrative désignant majoritairement des Français ayant un mode de vie itinérant. Seul 2% des Tsiganes sont nomades. De plus, la principale distinction entre les Tsiganes et les gitans est géographique. L'appellation "gitan" désigne les Tsiganes de la péninsule ibérique et du sud de la France.

Tsigane ou Rom ? Tout dépend de qui parle

Lire aussi

    Les Tsiganes constituent la plus importante minorité européenne. Ils seraient 12 millions en Europe, 6 millions dans l'UE, principalement en Bulgarie et en Roumanie. "Tsigane" et "Rom" désignent aujourd'hui la même population. Pourtant, à l'origine, les "Tsiganes" étaient les membres d'une secte composée principalement d'Arméniens, en Asie mineure. Cette secte disparaît au XIème siècle, au moment même où les Roms arrivent, ce qui aurait causé cette confusion.

    La principale différence provient surtout du contexte et de celui qui prononce ces mots. "Rom" est plutôt une revendication de cette population, là où "Tsigane" est un terme plus générique, plus administratif, utilisé par des "non-Roms" et qui peut être péjoratif pour certains Roms.

    "Rom" signifie "homme" en hindi. Les Roms étaient un peuple vivant en Inde jusqu'au XIème siècle. Ils sont ensuite chassés vers l'ouest et arrivent en France vers le XVème siècle. Actuellement, il y aurait entre 350.000 et 500.000 Roms en France, dont la quasi-totalité est de nationalité française. On désigne comme "Rom", ou plutôt ceux-ci se définissent de la sorte, ceux qui partagent la même origine et la même langue : le romani. "Romanichel", littéralement "le peuple Rom", serait l'expression la plus appropriée, mais elle est connotée péjorativement.

    Lire aussi

      En vidéo

      L'histoire oubliée des Tsiganes internés sous Vichy

      Et aussi

      Lire et commenter