#TuSerasUnHommeMonFils : une campagne pour ne pas faire de son fils un gros macho

#TuSerasUnHommeMonFils : une campagne pour ne pas faire de son fils un gros macho

Société
EDUCATION - La Fondation des Femmes lance une campagne pour sensibiliser à la question de l’éducation des garçons dans la lutte contre les comportements sexistes.

C’est la voix du rappeur Oxmo Puccino qui s’élève, scandant une sorte de slam, tandis que défilent des images de petit garçon et de pères, de tous âges, milieux, et origines. "Si au lieu de t’emporter tu sais respecter, écouter et changer. Si tu sais soutenir sans vouloir dominer, que tu peux être fort sans être violent. Si tu es capable de regarder une femme sans qu’elle n’ait à craindre ton regard. Tu seras un homme, mon fils."  Des paroles qui font penser au poème de Rudyard Kipling. 

"Egalité femmes-hommes : les jeunes hommes semblent en retrait"

Nouveau clip de rap ? Pas tout à fait. En fait, ce spot, diffusé depuis ce mercredi sur les réseaux sociaux, marque le lancement d’une grande campagne, pour sensibiliser à la question de l’éducation des garçons dans la lutte contre les inégalités et les violences faites aux femmes.  

La Fondation des femmes, déjà à l’origine du mouvement #MaintenantOnAgit, porté par les artistes françaises, en février, veut en effet sensibiliser les hommes et les "futurs hommes" sur les "valeurs propices à favoriser l’égalité hommes et femmes dans la société." La campagne de pub et le film réalisé par Jérôme de Gerlache sont diffusés à partir du 30 mai et durant le mois de juin sur les chaînes de télévision.

"Egalité femmes-hommes : les jeunes hommes semblent en retrait"

Une étude, commandée par la fondation, révèle en effet qu’il reste du travail, même au sein de la jeune génération. "Il y a une réelle sensibilité de la population française à la question de l’égalité femmes-hommes", note dans un communiqué Emmanuel Rivière, directeur général de Kantar Public. Mais "les jeunes générations d’hommes, chez qui certains stéréotypes persistent, semblent en effet en retrait par rapport à leurs aînés". 


L’étude révèle en effet quelques résultats troublants. Si, à la question, "Qu’est-ce qu'être un homme ?", 97% des participants estiment que c’est être "respectueux", et 93% indiquer que c’est être ”attentif aux autres”, il apparaît que "le poids des stéréotypes de genre reste présent parmi les jeunes générations". Ainsi, les hommes de moins de 35 ans sont plus nombreux que la moyenne à considérer qu’être "un homme", c’est "être le meilleur" (58%) ou "ne pas pleurer" (37%), contre respectivement 44% et 20% dans l'ensemble de la population.


Comment, alors, mieux éduquer ses enfants ? Le Parisien évoque des pistes, comme celle de laisser les enfants être eux-mêmes, par exemple dans les sports qu’ils choisissent de pratiquer. Votre fille veut faire de la boxe, votre garçon de la danse ? Laissez-les faire ! Ou encore, glisser des livres avec des super héroïnes dans la bibliothèque encombrée de héros masculins, choix des couleur de vêtements, s’indigner devant son enfant lors de cas de sexisme.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Réussir l'éducation de ses enfants

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter