United Airlines : un Français handicapé découvre son fauteuil détruit après un vol, la compagnie se dit "profondément touchée"

SOCIÉTÉ

GALÈRE – Lancés dans un périple pour "repousser les limites du handicap", neuf amis ont eu la mauvaise surprise de voir le fauteuil adapté de l’un d’eux, handicapé, être détruit lors du voyage vers New York. Une nouvelle affaire pour la compagnie aérienne, pointée du doigt à plusieurs reprises ces derniers mois.

Cela devait être un voyage entre amis pour le plaisir entre New York et l’ouest des Etats-Unis. Une façon aussi de montrer que l’on peut être handicapé et partir en vacances comme tout le monde. Ce groupe de neuf amis avait sans doute tout envisagé sauf cela : la destruction du fauteuil de l’un d’entre eux, atteint d’une amyotrophie spinale.

"Voilà comment United Airlines accompagne les personnes en situation de handicap. Fauteuil détruit (37.000 €), voyage aux USA gâché. Honteux", écrit Lucie, une des membres du groupe sur Twitter, vidéo du fauteuil détruit à l’appui. Ce fauteuil est celui de son frère Valentin qui les accompagnait. Le jeune homme de 24 ans a embarqué le 2 juillet à Roissy en direction de New York sur un vol United Airlines. Mais à l’atterrissage à l’aéroport de Newark, mauvaise surprise : le fauteuil de 250 kg, parti en soute, est totalement détruit, explique Le Progrès, qui a révélé l’histoire.

Un fauteuil de rechange "pas du tout adapté"

Roue arrachée ou désaxée, manette de conduite tordue, vérins endommagés ou encore boîtier d’assistance arraché : le fauteuil est inutilisable lorsqu’il est récupéré par le groupe. La compagnie américaine propose un fauteuil de rechange "pas du tout adapté", explique Lucie. " Nous n’avions pas le choix d’accepter cette proposition après un ultimatum posé par la compagnie. Si nous refusions, nous devions signer une décharge stipulant que nous refusions l’aide de United Airlines et donc la prise en charge", souligne-t-elle auprès du quotidien rhodanien. Valentin n’a plus du tout son autonomie habituelle avec ce fauteuil. 

Ce périple devait permettre de "mettre en avant la possibilité de voyager même pour les personnes en situation de handicap". Il s’est transformé en calvaire à cause de la compagnie américaine. La forme du fauteuil n’étant plus du tout ergonomique ni adaptée à sa morphologie, le jeune homme se plaint de douleurs multiples. De plus, l’autonomie de la batterie laisse à désirer et le fauteuil tombe en panne en plein New York, obligeant les amis à pousser l'engin roulant de 200 kg. Mais les neuf amis ne perdent pas espoir et poursuivent leur visite des Etats-Unis sur leur page Facebook.  "Malgré le fauteuil détruit et laissé à l'aéroport. Nous continuons notre chemin avec le fauteuil de prêt (même si Val ne peut pas le conduire et profiter à fond du voyage). On reste positif !", écrivent-ils sur leur page.

Lire aussi

En vidéo

VIDÉO - L'avion est surbooké, un passager, choisi au hasard est sorti de force

Faisant parler d’elle à nouveau pour de mauvaises raisons, United Airlines a accepté de réagir auprès de LCI à la mésaventure des Français. "Notre objectif est de fournir à nos clients le meilleur service possible durant tout leur voyage et cela nous touche profondément quand nous n’y arrivons pas, nous a assuré un porte-parole. Nous sommes en contact avec notre client (Valentin, ndlr) et nous lui avons fourni un fauteuil de remplacement pour ses vacances. Nous avons pris en charge les réparations de son fauteuil personnel et avons procédé au surclassement du jeune homme ainsi que de ses compagnons de voyage pour leur vol retour." 

Valentin, déterminé à poursuivre sa "conquête des Etats-Unis", a pour l'heure pris avec ses amis la direction de San Francisco… surclassé en Business.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter