Un hommage à Paris pour les 510 personnes mortes dans les rues de France

Un hommage à Paris pour les 510 personnes mortes dans les rues de France

DirectLCI
LOGEMENT - Cristina, six semaines, morte en février à Choisy-le-Roi. André, 76 ans, mort en août à Toulon... Pour leur rendre un visage, le collectif Les Morts de la rue a organisé, mercredi soir, une cérémonie à l'Hôtel de ville de Paris.

Un abri de fortune, dans le hall d'une gare, sur le sol d'un métro ou dans une cabine téléphonique. L'an passé, en France, au moins 510 personnes sont mortes dans la rue. Parmi eux, six enfants de moins de cinq ans et 43 femmes. 


Dans les salons feutrés de l’hôtel de ville de Paris, les bénévoles du collectif Les Morts de la rue ont tenté de leur rendre une identité. "Roland, 47 ans... Badea, 64 ans... Un homme non identifié, 45 ans environ..." 

Depuis 2002, le collectif organise chaque année une cérémonie en hommage à celles et ceux qui vivent au ras du sol. 

Habitué des cimetières éphémères dans les rues, c'est seulement la troisième fois que cet hommage se déroule à l’hôtel de ville de Paris (2002, 2007 et 2018). Une bonne chose pour Nicolas Clément, président du collectif, qui explique vouloir "que nos hommages soient beaux". Une façon aussi de "redonner un peu de dignité" à ceux qui dorment dehors. 

Au moins 70 morts depuis janvier

Aux côtés des bénévoles de l'association, l'ancienne secrétaire d'Etat Dominique Versini, adjointe à la solidarité d'Anne Hidalgo (PS) a dénoncé "une rue qui aspire" et des "chiffres percutants". Avant d'ajouter qu'au moins 70 personnes seraient mortes dans les rues depuis janvier. Un chiffre largement sous-évalué, pour le collectif qui table sur un nombre six fois plus important. 


Pour tenter de recenser ces "personnes sans chez soi décédées en France", le collectif s'appuie sur les témoignages des riverains, ou des associations locales. "Ces personnes, elles meurent en moyenne à 50 ans. La rue vous fait perdre 30 ans de vie", souligne Nicolas Clément. En 2016, ils avaient dénombré 501 décès.

En février, près de 3000 sans-abri avaient été dénombrés dans les rues de Paris lors d'un recensement inédit

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter