Un premier plan de lutte contre les violences faites aux enfants présenté en mars

Un premier plan de lutte contre les violences faites aux enfants présenté en mars
SOCIÉTÉ

PRÉVENTION - La ministre de l'Enfance, des Familles et des Droits des femmes, Laurence Rossignol a annoncé ce lundi qu'un plan de lutte contre les violences faites aux enfants sera lancé dès le 1er mars. La prévention devrait être au cœur de ce dispositif.

Si les violences faites aux femmes sont progressivement "sorties de l'indicible et de l'invisible", selon les propos de Laurence Rossignol, ce n'est pas encore le cas pour celles faites aux enfants. C'est pourquoi la ministre de l'Enfance, des Familles et des Droits des femmes a annoncé lundi 23 janvier, lors de ses vœux aux professionnels et à la presse, qu'un plan de lutte contre les maltraitances infantiles sera lancé dès le 1er mars. 

Ces violences "ne viennent nous bouleverser que de manière sporadique, lorsqu'un drame se produit", a-t-elle expliqué en faisant référence à plusieurs affaires. Comme en novembre dernier, lorsqu'un enfant de trois ans est décédé à Reims (Marne) sous les coups de son beau père ou encore il y a quelques jours avec la mort d'un garçon de huit ans, noyé dans une baignoire à Saint-Herblain (Loire-Atlantique).

Lire aussi

La prévention au cœur du dispositif

Alors que le silence des voisins est souvent évoqué dans de nombreux drames, la ministre a tenu à rappeler que "faire un signalement, ce n'est pas faire de la délation. Quand un enfant est en souffrance, notre devoir c'est de l'aider".

La prévention devrait donc être au centre du plan annoncée. Cette mesure s'ajoutera à la loi sur la protection de l'enfant du 14 mars 2016, et la feuille de route de juin 2015, qui prévoit notamment de "renforcer le repérage des maltraitances" ainsi que de mieux évaluer "les situations de danger ou de risque". La question de "l'accès à la pornographie par des mineurs" fera également partie du dispositif, a indiqué la ministre.

L'Observatoire national de l'enfance en danger a recensé en 77.500 cas d'enfants de moins de 15 ans en danger en 2006. Tandis qu'une étude de 2011 menée par la pédiatre Anne Tursz, directrice de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), évalue à 250 le nombre d'homicides d'enfants par an sur la période 1996-2000. Bien loin des statistiques officielles qui en comptent 17 en moyenne.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent