Un tiers des écoles va repasser à la semaine de quatre jours à la rentrée prochaine, et la vôtre ?

Un tiers des écoles va repasser à la semaine de quatre jours à la rentrée prochaine, et la vôtre ?

Société
ÉDUCATION - Selon le ministère de l'Education nationale, un tiers des écoles françaises (31,8%), majoritairement situées dans des communes rurales, a choisi de repasser à la semaine de quatre jours dès la rentrée prochaine. Découvrez si l'établissement scolaire de votre enfant est concerné.

C'était un des engagements d'Emmanuel Macron. Les écoles maternelles et primaires de France qui le souhaitaient pouvaient, en concertation avec la commune, les conseils d’école et l’inspecteur académique, revenir à la semaine de quatre jours dès la rentrée prochaine. Contacté par LCI au moment de l'annonce, le cabinet du ministre avait assuré qu'il ne s'agissait pas d'une "injonction, mais bien d'une possibilité". 


Alors que Le Figaro annonçait ce week-end que 20% des communes françaises seraient sur le point de revenir à la semaine de 4 jours dans leurs écoles, le ministère de l'Education nationale annone un chiffre bien plus élevé.


Dans un communiqué publié ce mardi, Jean-Michel Blanquer annonce que 36,8% des communes de France ayant au moins une école publique ont choisi de revenir à la semaine scolaire sur quatre jours dès la rentrée 2017, soit 31,8% des écoles. Le communiqué précise que ce sont majoritairement les communes rurales qui ont pris cette décision quand les grandes villes ont plutôt choisi de rester à la semaine de quatre jours et demi.

En vidéo

Rythmes scolaires : la ville d’Alès demande le retour de la semaine à 4 jours

A titre d'exemple, 84% des établissements scolaires situés dans l'académie de Nice vont revenir à la semaine de quatre jours en septembre prochaine. Un chiffre qui monte à 96% dans l'académie de Corse et même 97% dans celle de Martinique. A l'inverse, seuls 15% des écoles de l'académie de Toulouse repasseront à la semaine de quatre jours. Les chifres sont également bas dans l'académie de Lyon (24%), Bordeaux (20%) ou Nantes (13%).

La FCPE, fédération de parents des élèves, plutôt classée à gauche, cette décision va créer une inégalité entre les enfants au niveau national. Sur LCI, un représentant de la fédération a d'ailleurs dénoncé une pression de la part des académies pour prendre une décision rapide et précipitée avant l'été, décision dictée par une logique financière. En effet, la mise en place des ryhtmes scolaires avait entraîné un surcoût pour les collectivités. (voir la vidéo ci-dessous)


Pour savoir si l'école de vos enfants est concernée par ce changement, vous pouvez d'ores et déjà consulter les horaires sur le site de l'Educaion nationale : education.gouv.fr/horaires-ecoles

En vidéo

Semaine de 4 jours : la FCPE dénonce une décision "économique"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ce qui change à la rentrée

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter