Un violeur condamné à 6 mois de prison ferme : l'affaire qui scandalise les Etats-Unis

SOCIÉTÉ

ETATS-UNIS - En janvier 2015, une jeune femme de 23 ans inconsciente est agressée sexuellement par un membre de l'équipe de natation de l'université de Stanford lors d'une soirée arrosée. Condamné à une peine dérisoire de six mois fermes, Brock Allen Turner scandalise l'Amérique.

"Ce matin-là, tout ce qu’on m’a dit c’est que j’avais été trouvée derrière une benne, potentiellement pénétrée par un inconnu". Poignante, froide, directe, Emily Doe (un pseudo) lit sa lettre à son agresseur devant la cour. Le 2 juin dernier, Brock Allen Turner, un étudiant de la prestigieuse université américaine de Stanford comparaissait devant la justice pour le viol de la jeune femme de 23 ans.

Star de l’équipe de natation, il a les allures du gendre idéal et pourtant, le 18 janvier 2015 lors de la soirée d’une fraternité, Brock abuse d'Emily Doe alors qu'elle est ivre, au sol, derrière un benne à ordures, avant de prendre la fuite. Prévenus par deux étudiants suédois, les secours découvrent une jeune femme "complètement inconsciente", la robe relevée, les cheveux pleins d’aiguilles de pin, les parties génitales couvertes de terre.

"Comme si ça allait prouver que je l’avais bien cherché"

Un an et demi après s’être réveillée à l’hôpital sans sous-vêtements, les jambes et le vagin écorchés, Emily Doe s’est adressée à son agresseur par le biais d’une longue lettre ouverte crue, lue à l’audience et traduite en français par Buzzfeed : "Ma famille a dû regarder des photos de ma tête sanglée à un brancard jonché d’aiguilles de pin, de mon corps à même la terre, les yeux clos, les cheveux en bataille, les membres tordus, la robe relevée".

Et de poursuivre : "Et après tout ça, ma famille a dû écouter ton avocat dire que ces photos avaient été prises après les faits, qu’il ne fallait donc pas en tenir compte. Dire que oui, mon infirmière a confirmé des rougeurs et des écorchures à l’intérieur de mon corps, un traumatisme important des organes génitaux mais que c’est ce qui se passe quand on doigte quelqu’un et il a déjà reconnu l’avoir fait. D’écouter ton avocat dresser un portrait de moi façon Girls Gone Wild, comme si ça allait prouver d’une manière ou d’une autre que je l’avais bien cherché…"

Six mois de prison ferme pour "le sportif qui rêve de faire les JO"

Le procureur requiert contre l’accusé, une peine d’emprisonnement de six ans, mais le juge, inquiet de "l’impact négatif" que pourrait avoir cette affaire sur la carrière du sportif qui rêve de faire les jeux olympiques, demeure clément et le condamne à six mois de prison ferme. Pour le père de l’accusé, "le coût est déjà très élevé à payer pour vingt minutes d’action". Aux Etats-Unis, l’affaire fait scandale, le nom de Turner a déjà été mentionné 50.000 fois sur Twitter une semaine seulement après le procès et le hastag #BrockTurner a été créé. Une pétition en ligne , signée par plus de 54.000 personnes, appelle désormais à la révocation du juge. 

A LIRE AUSSI
>>  Le fait divers du jour : un ado de 14 ans viole et tue sa prof de maths dans les toilettes de l'école
>>  Etats-Unis : "On ne peut pas violer sa femme", selon l'avocat de Donald Trump

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter