Une application pour venir en aide aux SDF fait polémique

SOCIÉTÉ

DANS LA RUE - Une application pour smartphone s'apprête à être lancée. Son objectif : recenser les SDF pour leur venir en aide. Mais certaines associations désapprouvent le projet.

L'initiative est louable mais ne fait pas l'unanimité. Une application smartphone pour venir en aide aux sans domicile fixe va voir le jour au mois de juin prochain. Baptisée "Entourage", elle sera disponible aux professionnels comme au grand public et permettra de "reconstruire le capital social" et de lancer des actions de proximité en faveur de ces personnes isolées, rapporte Rue 89.

"Une base de données des personnes sans-abri"

Les associations en maraudes pourront communiquer et partager leurs informations, ou encore éviter de se présenter deux fois auprès de la même personne. Pour Jean-Marc Potdevin, l'ancien patron de Viadeo à l'origine du projet, "l'idée n'est pas de créer une base de données des personnes sans-abri, mais de faire gagner une heure de travail. Nous rappelons aussi aux associations partenaires leurs obligations vis-à-vis de la Cnil". Des données uniquement accessible aux professionnels et bénévoles.

A LIRE AUSSI
>>  Qui est ce SDF algérien de 81 ans pour qui Facebook se mobilise ? >>  Une ado invente un sac de couchage waterproof pour les SDF

Les voisins et riverains pourront également se géolocaliser et consulter la liste des actions possibles : offrir des chaussures, prendre un café. Son fondateur espère 30.000 membres avant la fin de l'année, pour arriver à 500.000 en trois ans.

"Que faire d'un réseau d'amis virtuels ?"

Mais certaines associations sont inquiètes. Comme Les Enfants du Canal, qui vient en aide aux sans-abris. Elle craint que "cette démarche de répondre aux besoins risque à terme de fixer et d'entretenir la personne dans la rue, alors qu'il faudrait lui apporter des solutions de logement". Christophe Louis, son président, estime également que le suivi des maraudes pourrait favoriser une surveillance des professionnels.

Interrogé par Rue 89, il ajoute : "Vous savez, ça me fait penser aux obsèques de personnes qui ont vécu seules dans la rue. Il y a toujours 80 personnes à la cérémonie, qui n'avaient pas bougé. Qu'est-ce que la personne dans la rue va faire d'un réseau d'amis virtuels ?"

A LIRE AUSSI 
>> Un SDF nettoie tous les jours la plage bénévolement, il trouve un emploi et un toit grâce à Facebook
>>  "Tous les SDF vous le diront, l'hiver, pour nous, c'est l'enfer"

Lire et commenter