Une association alerte sur l'état psychologique des mineurs passés par la "Jungle" de Calais

SOCIÉTÉ

Toute L'info sur

Le démantèlement de la "Jungle" de Calais

MIGRANTS - Stress post-traumatique, dépression... Une association britannique d'aide aux réfugiés tire un constat alarmant de l'évaluation psychiatrique de 40 mineurs passés par la "Jungle" de Calais.

Citizens UK tire la sonnette d'alarme. Une psychiatre de cette association britannique d'aide aux réfugiés a indiqué ce samedi au Guardian que la quasi-totalité des mineurs qu'elle a examinés après leur passage par l'ex-"Jungle" de Calais et pris en charge côté français souffrent de pathologies mentales de type trouble de stress post-traumatique (TSPT) ou dépression. La praticienne s'appuie sur le cas de 40 mineurs, dont 90% présentent ce types de troubles. Un tiers d'entre eux ont exprimé des idées suicidaires, 75 % présentent une déterioration de leur état psychologique au fil des jours, selon ces évaluations. 


La situation d'attente de ces enfants - qui espèrent être transférés au Royaume Uni - "aggrave leur détresse"(...). "Je sais qu'ils ont été traumatisés des deux côtés : dans leur pays d'origine, mais aussi lors de leur séjour ici", martèle le Dr Susannah Fairweather auprès du quotidien britannique. 

Lire aussi

À l'issue du démantèlement du campement calaisien entre le 26 octobre et le 3 novembre, près de 7000 personnes au total ont été prises en charge, dont 1932 mineurs. Parmi ces enfants et adolescents, 274 ont pour l'heure été transférés outre-Manche en vertu d'une mesure de rapprochement familial. Quant aux autres, ils devront continuer leurs démarches administratives depuis les Centres d’accueil et d’orientation (CAO) dans lesquels ils ont été dispersés en régions. 

Lire aussi

Lire aussi

VIDÉO - "Jungle" de Calais : quel sort pour les mineurs isolés ?

En vidéo

JT 13H - "Jungle" de Calais : quel sort pour les mineurs isolés ?

Et aussi

Lire et commenter