Une cérémonie républicaine pour remettre les diplômes du brevet : une bonne idée ?

Une cérémonie républicaine pour remettre les diplômes du brevet : une bonne idée ?

DirectLCI
LA FAUSSE BONNE IDEE ? Dans sa réforme des notes et du brevet, la ministre de l’Education a notamment annoncé la mise en place d’une cérémonie républicaine pour remettre les brevets à ceux qui l’ont eu. Qu’en penser ?

Une remise de diplôme comme dans les films américains. Un rite de passage. Mercredi, la ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem a annoncé, outre un nouveau bulletin de note et un brevet remanié, la création d’une "cérémonie républicaine de remise des brevets", à la fin de la 3e. La mesure, assez paillette et bien plus parlante que les notes par compétence, a été largement relayée.

"Nous voulons que le diplôme célèbre la fin de la scolarité obligatoire", a détaillé la ministre  au Parisien . "Il s'agit de faire revenir les élèves sur le lieu de leur réussite, qu'ils puissent être applaudis en présence des élus locaux et des parents, par les collégiens plus jeunes. On renoue avec la célébration du premier diplôme." La cérémonie aurait lieu chaque premier mercredi qui suit la rentrée des classes.

"Les chefs d'établissements auront bien autre chose à faire"

Reste que si la cérémonie peut réjouir les élèves et leurs parents, contents d’être associés à un élément positif dans la scolarité de leur enfant, elle laisse les syndicats d’enseignants dubitatifs. "C'est une dérisoire volonté de masquer ce qu’on veut faire de l’école", souffle Jacques Paris, secrétaire général de FO, opposé à la réforme dans son ensemble . Sur le fond, son syndicat déplore la mise en avant des "compétences transversales", croisées entre les matières, au détriment des savoirs fondamentaux, tels l’histoire, le français ou les mathématiques.  "On est dans une idéologie de la rue de Grenelle et complètement coupée des réalités du terrain et des enseignants", déplore-t-il. 

Coupé du terrain, c’est un peu ce que reproche aussi Christian Chevallier, secrétaire général de l’Unsa, syndicat pourtant favorable à l’évolution de la notation et à la réforme votée. Mais cette cérémonie, il la trouve "mal fagotée" : "Ça avait du sens, de réfléchir à un moment pour resouder l’enfant et la communauté éducative autour de son école, et d’y associer les parents", indique-t-il. "Mais ce rite républicain pour remettre le brevet exclut de fait ceux qui ne l’ont pas. C’est dommage." Il craint également que l’aspect pratique de la chose n’ait pas été assez réfléchi : "Il aurait fallu faire ça en juin. En septembre, les élèves sont partis sur autre chose. Beaucoup habitent loin de leur collège, ils viennent en car, ils ne reviendront pas pour ça. Et les chefs d’établissements ont bien autre chose à faire le mercredi de la rentrée qu’organiser ce genre de cérémonie." De la théorie à la pratique...

A LIRE AUSSI >> Nouveau bulletin de notes au collège : peut mieux faire

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter