Une coalition d'associations s'oppose à la création d'un Instagram pour les moins de 13 ans

Une coalition d'associations s'oppose à la création d'un Instagram pour les moins de 13 ans

RÉSEAUX SOCIAUX - Une trentaine d'associations de protection des enfants et des consommateurs ont exprimé leur opposition à la création d'une plateforme Instagram pour les moins de 13 ans.

Une coalition de 35 associations de protection des enfants et des consommateurs a publié une lettre adressée à Mark Zuckerberg, le patron de Facebook à qui appartient la plateforme Instagram, pour demander le retrait du projet de création d'une version "enfant" de l'application.

Si l'application est interdite aux utilisateurs de moins de 13 ans, beaucoup de jeunes enfants mentent sur leur âge pour créer leur propre compte. Du fait de leur jeune âge, ils sont plus susceptibles d'être victimes de prédateurs sexuels et de harcèlement en ligne. Parents comme élus demandent depuis des années que la plateforme prennent des dispositions à ce propos sans que rien n'ait été fait jusque-là. 

Une fausse solution pour les associations

Cependant, pour les associations, une application de partage de photos spécialement pour les enfants ne serait pas la solution. Pour elles, les jeunes utilisateurs de la version originale ne passeront pas à une version simplifiée sous prétexte qu'elle correspond à leur âge. De plus, les associations alertent sur le fait que cette version de l'application pourrait attirer l'attention d'enfants encore plus jeunes.

Les associations dénoncent surtout les motivations de Facebook. Pour elles, le groupe de Mark Zuckerberg serait plus motivé par l'opportunité de s'adresser à un nouveau public et de s'assurer de nouveaux utilisateurs plutôt que de leur protection. "Cela augmentera probablement l'utilisation d'Instagram par les jeunes enfants qui sont particulièrement vulnérables aux caractéristiques de manipulation et d'exploitation de la plateforme", s'inquiète ainsi les associations dans cette lettre

Lire aussi

Suite à cette lettre, Facebook a répondu au New York Times, par l'intermédiaire de sa porte-parole, Stephanie Otway. Celle-ci a affirmé que l'entreprise ne montrerait pas de publicités dans tout produit Instagram développé pour les enfants de moins de 13 ans. Elle a ajouté que la compagnie prévoyait de consulter des experts de la santé et de la sécurité des enfants sur ce projet. Instagram travaille également sur de nouvelles méthodes de vérification de l'âge pour repérer les jeunes utilisateurs qui tentent de mentir sur leur âge, a-t-elle déclaré.

Facebook avait déjà lancé en 2017 Messenger For Kids, une version pour les 6-12 ans de sa messagerie instantanée. Après le lancement du produit, un groupe de plus de 95 défenseurs de la santé des enfants avait déjà envoyé une lettre à Mark Zuckerberg, lui demandant d'abandonner le produit. Dans cette lettre, ils citaient des recherches selon lesquelles "l'utilisation excessive des appareils numériques et des médias sociaux est nocive pour les enfants et les adolescents, ce qui rend très probable que cette nouvelle application compromette le développement sain des enfants".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 13 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.