Une majorité de Français fait de moins en moins confiance aux médias

Une majorité de Français fait de moins en moins confiance aux médias

CONFIANCE - La tendance se confirme. Depuis 2002, jamais la confiance des Français envers les médias n'a été aussi basse, avec 52 % de confiance pour la radio, 44 % pour la presse écrite ou encore 41 % pour le petit écran.

Depuis 2002 et l’arrivée de Jean-Marie Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, jamais la confiance des Français pour les médias n’a été aussi basse. Selon une enquête menée par l’institut de sondage Kantar Sofres pour La Croix, en un an, celle-ci a chuté de six points alors que la radio reste le média le plus crédible pour les Français, avec 52% de niveau de confiance, loin devant la presse écrite (44 %), la télévision (41 %) et le web (26 %).

Dans le déroulement de l’élection présidentielle, 74 % des Français pensent que les médias auront un rôle important à jouer alors qu’une majorité écrasante d’entre eux, 74 %, attendent de la presse qu’ils fournissent une information vérifiée pour suivre la campagne présidentielle, en totale opposition aux prises de position ou à une aide au choix, notamment concernant les sujets du Brexit ou encore l’élection de Donald Trump.

Les journalistes vulnérables aux pressions politiques ?

Question récurrente ces dernières années, l’indépendance des médias par rapport aux éventuelles pressions politiques est toujours d’actualité. Ainsi, 67 % des personnes interrogées dans ce sondage pensent les journalistes peu capables de résister aux pressions politiques, contre 58 % concernant celle des pouvoirs de l’argent. Pire, depuis 1993, la confiance dans l’indépendance des journalistes face aux politiques n’a jamais franchi les 33 %.

En dépit d’une forte baisse en terme d’intérêt par rapport à 2016 (-6 %), la télévision reste la première source d’information des Français, pour 48 % d’entre eux. Si le web et la radio figurent loin derrière avec respectivement 25 et 20 %, c’est la presse écrite qui accuse clairement le coup avec quelque 6 % des Français s’informant d’abord via cette forme de média.

Les réseaux sociaux, principale source de désinformation ?

Concernant le traitement pur de l’information, les Français déplorent un traitement trop important des polémiques autour du burkini, de l’élection présidentielle aux États-Unis mais aussi et surtout du vol dont fut victime la star de téléréalité Kim Kardashian, dans la nuit du 2 au 3 octobre dernier. En revanche, les personnes interrogées ont regretté que la pédophilie au sein de l’Église, les manifestations des forces de l’ordre ou encore la COP22 à Marrakech ne soient pas suffisamment traités à la Une.

Très présents dans la boucle de l’information depuis maintenant plusieurs années, les réseaux sociaux ne bénéficient pas d’une très bonne image auprès des Français. 73 % n’ont pas confiance en la véracité des informations fournies par les réseaux sociaux alors que 83 % d'entre eux affirment avoir été à maintes reprises exposés à de telles contre-vérités. 

Une situation paradoxale alors que 56 % des personnes interrogées affirment avoir utilisé régulièrement Twitter, Instagram ou Facebook ces douze derniers mois. Cependant, 39 % des Français reconnaissent pour "vraie" la rumeur diffusée sur les réseaux sociaux sur les HLM mis à disposition des migrants, contre 36 % concernant  sur la maladie grave et cachée d’Hillary Clinton.

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

Si je ne fais pas ma 3e dose à temps, faut-il que je me refasse intégralement vacciné ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Un Allemand tue sa famille avant de se suicider par peur d'être emprisonné après un pass sanitaire falsifié

VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'émotion des parents de l'adolescente électrocutée dans son bain par son téléphone

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.