Une pétition contre le prêtre qui avait insulté les victimes du Bataclan

Une pétition contre le prêtre qui avait insulté les victimes du Bataclan

DirectLCI
PETITION - Un prêtre lyonnais qui a comparé dans une chronique les victimes du Bataclan à des "morts-vivants", "frères siamois" des terroristes, est aujourd’hui la cible d’une pétition réclamant sa destitution. Du côté de l’archevêché, aucune décision n’a pour l’heure été prise.

"Des frères siamois" des terroristes. C’est en ces mots qu’Hervé Benoît, prêtre à la basilique de la Fourvière, à Lyon, a brossé le portrait des victimes du Bataclan. Dans une chronique publiée le 20 novembre sur le site Riposte Catholique, l’homme de foi n’a pas hésité à mettre dans le même sac les membres du public venus écouter les Eagles of Death Metal, ces "morts-vivants" qui "invoquent le diable en rigolant", et leurs assassins.

Quelques jours à peine après les attentats du 13 novembre, ces propos ont soulevé l’indignation de milliers d’internautes. Parmi eux, Olivier Galeazzini, 38 ans, qui a décidé de lancer une pétition pour demander la destitution du prêtre Benoît. Habitant de Montreuil, ce décorateur d’intérieur en formation le dit lui-même : il n’a pas été touché personnellement pas les attentats. L’une de ses plus proches amies, en revanche, n’a pas eu cette chance. "Elle a perdu son frère au Bataclan", raconte-t-il à metronews. "Et en lisant cette chronique, relayée dans la presse, j’ai pensé très fort à elle. Je me suis dit que si jamais elle tombait dessus, ces propos choquants et déplacés viendraient alors s’ajouter à sa douleur. Je me suis mis à sa place. Cette pétition, c’est pour elle."

EN SAVOIR + >> Suivez avec nous les événements en direct

Du côté de l’archevêché, aucune décision

Lancée mardi 24 novembre sur change.org , elle recueille déjà plus de 17.000 signatures sur les 25.000 demandées. C’est qu’ils doivent être nombreux à se reconnaître dans son réquisitoire, en préambule de la pétition, qui précise : "On parle beaucoup de l’extrémisme en l’associant à l’Islam, n’oublions pas qu’ils sévit dans toutes les religions !" Olivier se dit le premier surpris par cet engouement, lui qui "ne bénéficie pas d’un réseau de diffusion particulier". A présent il constate, rassuré, que cette affaire ne devrait pas "tomber aux oubliettes".

Du côté de l’archevêché de Lyon, qui confiait lundi à metronews que ses propos ne reflétaient "évidemment pas la pensée du Diocèse ni celle du Cardinal", aucune décision n’est encore prise. Une source proche nous assure par ailleurs qu’une rencontre entre le Cardinal Philippe Barbarin et l’évêque de Bourges doit se tenir afin de décider du sort de ce prêtre controversé. Pour l’heure, la date de cette entrevue n'a pas encore été fixée.

EN SAVOIR +
>> Appels au meurtre contre des "beurettes" : l'autre visage de Chronic 2 Bass, auteur du coup de gueule contre les terroristes  >> Attaque du Bataclan : les détails glaçants d'un policier de la BRI  >> Eagles of Death Metal : "Etre le premier groupe à jouer au Bataclan"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter