Universités : François Hollande va revenir sur les coupes budgétaires

Universités : François Hollande va revenir sur les coupes budgétaires

SOCIÉTÉ
DirectLCI
ENSEIGNEMENT SUPERIEUR - François Hollande annoncera vendredi le rétablissement de 70 millions d'euros de crédits aux universités. Ces crédits avaient été supprimés par les députés dans le budget 2015.

L'Elysée ne veut pas d'une guerre avec les universités. François Hollande annoncera vendredi le rétablissement de 70 millions d'euros de crédits aux universités lors du dîner annuel de la Conférence des présidents d'université. Ces crédits avaient été supprimés par les députés dans le budget 2015.

L'annonce de cette décision intervient alors que des milliers d'étudiants, enseignants et chercheurs ont manifesté jeudi à travers la France à l'invitation du collectif "Sciences en marche" et de plusieurs organisations syndicales contre les coupes budgétaires qui les frappent. Ces organisations ont dénoncé tout particulièrement le coup de rabot de 136 millions d'euros sur les crédits de la recherche et de l'enseignement supérieur, dont 70 millions allant aux universités, adopté par l'Assemblée en novembre sous la pression de Bercy. Le collectif "Sciences en marche"a par ailleurs souhaité dénoncer l'état de délabrement des universités dans un Tumblr "Universités en ruines".

"Un geste symbolique"

Accueillie positivement par les syndicats, l'annonce du rétablissement des 70 millions n'est toutefois cependant pas suffisante, selon eux. "L'Unef se félicite de cette annonce" mais elle "rappelle qu'il ne suffira pas au gouvernement de retirer une provocation à la dernière minute pour répondre au mécontentement des étudiants", a déclaré l'organisation syndicale étudiante. "C'est plus de 150 millions qu'il manquera aux universités en 2015 simplement pour fonctionner correctement."

"C'est un geste symbolique mais ce sont des milliards qui manquent à la recherche en France", a pour sa part déclaré Michel Pierre, directeur de recherche au CNRS et secrétaire général adjoint de la CGT recherche. "Nous demandons des postes et des emplois pour travailler. La baisse des crédits remet en cause la compétitivité de la recherche française", a-t-il dénoncé en défilant dans Paris jeudi.

LIRE AUSSI : >> Photos : "Ruines d'universités", le Tumblr qui dénonce l'insalubrité dans les facs
 

Lire et commenter