Vacances : les arnaques à la location sur Le Bon Coin encore au programme cet été

SOCIÉTÉ
FRAUDE – Depuis quelques années, les sites de petites annonces entre particuliers sont le terrain de jeu des escrocs. L'été, les fausses offres de location fleurissent. La cuvée 2015 n'a pas échappé à la règle.

L'été, les vacances, et ce logement que vous rêvez de rejoindre pour profiter des jours de repos bien mérités. Mais pour certains, l'arrivée sur le lieu de villégiature, réservé via des sites de petites annonces, se transforme en désillusion. C'est le cas de la famille Tuziack, dont Midi Libre raconte la mésaventure mercredi. Originaires du Berry, Catherine, Thierry et leur fille Elona ont eu la désagréable surprise de découvrir que l'appartement, qu'ils avaient loué sur Le Bon Coin, n'a jamais existé.

Tout avait l'air pourtant d'être une annonce des plus sérieuses. L'offre propose un studio à Argelès-sur-Mer, dans les Pyrénées-Orientales pour 500 euros la semaine. Photos et numéro de téléphone accompagnent l'annonce. Catherine joint la personne qui a mis l'annonce en ligne, reçoit de nouveaux clichés de l'appartement et vérifie même sur Internet que la résidence existe bien, comme elle le raconte dans Midi Libre . Elle verse des arrhes. Sauf qu'une fois sur place, il n'y a pas d'appartement 396, comme cela figure sur le contrat de location, les numéros s'arrêtant à 381...

Plus de 6000 signalements

Catherine et Thierry ne sont pas les seuls à être tombés dans le piège. Dans les Alpes-Maritimes, les gendarmes ont enregistré au moins six plaintes cet été, comme le rapporte Nice-Matin . A chaque fois, des familles avaient versé plusieurs centaines d'euros d'arrhes pour une location sur Le Bon Coin qui n'existait pas ou une annonce du site Abritel détournée.

En 2014, les escroqueries représentaient 60% des signalements de contenus illicites réalisés sur la plate-forme en ligne de la police Pharos, selon les chiffres de l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC). Au total, 2800 signalements étaient en lien avec une arnaque à la location saisonnière. En outre, par ligne directe, 28% des appels concernaient ce même type de fraude, soit près de 3.500 cas.

A LIRE AUSSI
>> Le Bon Coin : deux Lillois arnaquaient les particuliers avec de fausses places de concert
>> Strasbourg : il retrouve son vélo volé sur Le Bon Coin, et piège le vendeur

Sur le même sujet

Lire et commenter