Vacances : les Français renoncent de plus en plus à partir

SOCIÉTÉ
DirectLCI
TOURISME – Seuls 58% des Français envisagent de partir cet été, selon le baromètre Ipsos-Europ Assistance publié mardi. Une baisse de quatre points par rapport à 2013 qui touche également le reste de l'Europe.

La crise s'invite durant les vacances des Français. Selon le baromètre Ipsos-Europ Assistance publié mardi, ils sont seulement 58% à prévoir de partir cet été. Un choix également partagé parmi nos voisins européens puisque 43% des Français, Allemands, Britanniques, Italiens, Espagnols, Belges et Autrichiens ne prévoient pas de partir et 3% ne se prononcent pas, selon ce baromètre qui mesure les intentions pour la période juin-septembre.

Seuls 58% des Français ont prévu des vacances entre juin et septembre, 4 points de moins qu'en 2013 et 8 points de moins qu'en 2012, selon ce baromètre. "Ce taux d'intentions de départs se situe désormais à un niveau proche de la moyenne européenne, la spécificité de ce pays où l'on part beaucoup en vacances s'estompant année après année", relève l'étude d'Ipsos.

Vacances d'été riment toujours avec séjour balnéaire

Le budget moyen des Européens pour les vacances d'été augmente un peu, à 2.313 euros, contre 2.242 euros en 2013 (+71 euros). En moyenne, les Britanniques sont en tête (2.932 euros), devant les Belges (2.577 euros), les Autrichiens (2.542 euros) et les Allemands (2.397 euros). Viennent ensuite les Français (2.227 euros) et les Italiens (1.798 euros). Ce sont les Espagnols qui se limiteront le plus (1.723 euros).

Enfin, pour la plupart des Européens (62%), vacances d'été riment toujours avec séjour balnéaire. Mais 18% envisagent la montagne (+4 points) et 17% la campagne (+3 points). Les Français sont même 24% à envisager la montagne comme destination possible, contre 15% l'an passé.

"L'étude montre clairement que l'Europe du Sud reste très touchée par la crise alors que l'Europe du Nord retrouve des niveaux de départs d'avant-crise", a déclaré à l'AFP Thierry Depois, directeur général d'Europ Assistance. En 2008, le taux moyen d'intentions de départs des Européens étudiés était de 67%. Il était passé sous les 60% en 2012 et a continué de baisser ensuite.

Etude menée du 10 février au 21 mars auprès d'un échantillon représentatif de 3.505 personnes majeures.

Sur le même sujet

Lire et commenter