Vaccin russe Spoutnik V : l'Europe a débuté son examen en vue de son futur déploiement

Vaccin russe Spoutnik V : l'Europe a débuté son examen en vue de son futur déploiement

VACCINATION - Après avoir autorisé trois vaccins en Europe, l’Agence européenne des médicaments a annoncé avoir commencé l’examen du vaccin russe Spoutnik V. Dans la foulée, la Russie se dit déjà prête à fournir des doses à 50 millions d’Européens dès le mois de juin.

Alors que l'Europe connaît des retards criants de livraisons de doses, l'Agence européenne des médicaments (AEM) a annoncé ce jeudi avoir commencé l'examen du vaccin russe Spoutnik V, une étape cruciale en vue de son déploiement dans l'Union européenne. "L'AEM a débuté une étude continue du Spoutnik V, un vaccin contre le Covid-19 développé par le centre national russe Gamaleya d'épidémiologie et mircobiologie", a indiqué l'agence, basée à Amsterdam, dans un communiqué.

Le calendrier pour l'approbation devrait "prendre moins de temps que d'habitude" en raisons des travaux préparatoires déjà réalisés, estime le régulateur européen La première étape consiste en un "examen continu" des données et des essais cliniques. Une demande officielle d'autorisation de mise sur le marché conditionnelle d'un an doit suivre. Le temps écoulé entre l'examen continu et l'autorisation a, jusqu'à présent, été compris entre deux et quatre mois.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

50 millions de doses dès le mois de juin

Malgré des moyens de production limitée, la Russie affirme pour sa part être être capable de fournir son vaccin à des millions d'Européens avant la fin de l'été. "Suite à l'approbation de l'EMA, nous serions en mesure de fournir des vaccins pour 50 millions d'Européens à partir de juin 2021", a déclaré dans un communiqué Kirill Dmitriev, patron du fonds souverain russe, qui a contribué au développement de ce vaccin. 

"Spoutnik V peut apporter une importante contribution pour sauver des millions de vies en Europe", a-t-il ajouté, soulignant que le médicament a déjà été approuvé par une quarantaine d'États dans le monde. Trois pays de l'Union européenne, Hongrie, Slovaquie et République tchèque, ont d'ores et déjà opté pour le vaccin Spoutnik V, sans même attendre sa validation par l'Agence européenne des médicaments.

Lire aussi

Pourquoi le vaccin russe a-t-il le vent en poupe ?

Le lancement précoce du vaccin russe, avant même la fin de la troisième et dernière phase des essais cliniques, avait d'abord suscité la méfiance de la communauté internationale. Mais les résultats publiés le mois dernier dans la très sérieuse revue médicale Lancet ont dissipé ces craintes. 

Selon ces travaux, le vaccin russe serait efficace à 91,6% contre les formes symptomatiques du Covid-19, surpassant le vaccin AstraZeneca qui utilise le même procédé (efficace à 60%) et égalant ceux de Moderna et Pfizer-BioNTech, eux-mêmes sûrs à plus de 90%. De quoi attirer la convoitise du monde entier et de l'Europe, à la recherche pressante de doses.

Jusqu'à présent, seulement trois vaccins sont autorisés dans l'Union européenne : ceux de Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca. Un quatrième, celui de Johnson & Johnson, est soumis à une demande d'autorisation. Deux autres, ceux de Novavax et CureVac, ont entamé leur processus d'examen continu. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Lire et commenter