Vaccination obligatoire : 3 questions sur les règles entrées en vigueur ce mercredi

Vaccination obligatoire : 3 questions sur les règles entrées en vigueur ce mercredi

ÉPIDÉMIE - L'obligation vaccinale contre le Covid-19 est entrée en vigueur ce mercredi 15 septembre pour 2,7 millions de professionnels de santé. On fait le point sur cette mesure.

L'ultimatum a expiré. Deux mois après son annonce par Emmanuel Macron, l'obligation vaccinale s'applique depuis ce mercredi 15 septembre à tout le système de soins : hôpitaux, maisons de retraite, soignants libéraux, aides à domicile, pompiers, ambulanciers. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

On fait le point sur cette mesure en trois questions.

Combien de non vaccinés ?

Une petite minorité de soignants n'a toujours pas reçu de première dose. Mardi 14 septembre, à la mi-journée, selon la direction générale de la Santé, ils étaient 11% à l'hôpital, 5% chez les libéraux, 10% chez les ambulanciers et 15% chez les aides à domicile. Pour rappel, les soignants qui n'ont reçu qu'une dose sont autorisés à venir travailler s'ils fournissent un test négatif toutes les 72 heures jusqu'à la deuxième dose. Toutefois, tous devront avoir reçu leurs deux injections dès le 15 octobre.

Quelles vont être les sanctions ?

La loi prévoit la suspension immédiate de l'emploi et du salaire des récalcitrants jusqu'à ce qu'ils soient vaccinés. Par ailleurs, selon Zaynab Riet, déléguée générale de la Fédération hospitalière de France, "les personnes qui essaieraient d'utiliser des stratégies de contournement via des arrêts maladie s'exposent à des contrôles". "Une vigilance particulière a été demandée afin que ces contrôles soient renforcés au niveau de l'assurance-maladie", ajoute-t-elle dans le 20H de TF1, à voir dans la vidéo en tête de cet article. L'Ordre des médecins sera, lui aussi, "dans une action univoque" et considèrera le défaut de vaccination comme "une faute déontologique", passible de "sanctions disciplinaires" pouvant aller jusqu'à la radiation, énonce son président, Patrick Bouet.

Lire aussi

Qu'en est-il ailleurs en Europe ?

Trois pays seulement appliquent un régime aussi strict que le nôtre. L'Italie où les soignants ont reçu l'ordre de se faire vacciner dès que les doses étaient disponibles au printemps dernier. La même décision a été prise cet été en Grèce et en Hongrie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

Elections en Allemagne : qui est Olaf Scholz, qui pourrait succéder à Angela Merkel ?

Grippe, gastro, angine et rhume de retour : bonne ou mauvaise nouvelle sur le front du Covid ?

Éric Zemmour est l'invité de Ruth Elkrief sur LCI ce lundi 27 septembre à 20h35

Emmanuel Macron l'inaugure ce lundi : à quoi sert la nouvelle académie de l'OMS, dirigée par Agnès Buzyn ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.