La vaccination des enfants est déjà en hausse

Société
DirectLCI
POINT D’ÉTAPE - Techniquement, le premier bilan ne pourra être dressé qu'à partir de 2020, car le nouveau calendrier vaccinal, effectif depuis janvier 2018, s'échelonne sur les dix-huit premiers mois du bébé. Mais avant même cette échéance, il apparaît que le recours aux vaccins infantiles augmente.

Le débat, aussi persuasif que l'obligation ? C'est ce que semble nous enseigner le point d'étape sur l'évolution de la vaccination des enfants en France, relayé ce jeudi par le ministère de la Santé. Avant même le plein effet de l'entrée en application de la nouvelle loi, "le recours à la vaccination augmente et pas seulement du fait de son caractère obligatoire", a ainsi souligné la ministre Agnès Buzyn ce jeudi dans un communiqué. Pour rappel, bien que la vaccination obligatoire des enfants soit passée de 3 à 11 vaccins le 1er janvier 2018, celle-ci s'échelonne pendant les dix-huit premiers mois du bébé. D'où l'impossibilité de dresser un bilan officiel avant 2020.


L'augmentation constatée s'expliquerait donc surtout par le large débat autour du nouveau calendrier, qui a mis en avant l'importance de la vaccination face aux milieux anti-vaccins, minoritaires mais très actifs sur les réseaux sociaux.

+ 6,2% pour la vaccination contre le papillomavirus

Dans le détail, la couverture vaccinale a augmenté de 5,6% pour la dose de vaccin contre les infections à méningocoques C recommandée à 12 mois, passée de 56,81 % à 62,4 % en un an (entre janvier-mai 2017 et janvier-mai 2018). La hausse est de 2,6 % pour la première dose de vaccin rougeole-oreillons-rubéole recommandée à 12 mois (de 72,41 % à 75,0 % en un an). Avec 2779 cas de rougeole observés depuis novembre 2017, dont trois ayant entraîné la mort, le contexte a "certainement contribué à cette augmentation", souligne néanmoins le communiqué. 


La couverture des enfants de 2 à 5 ans contre les méningocoques C s'est aussi améliorée, passant de 70,8% à 72,2%. Tout comme la vaccination contre les infections à papillomavirus humains (HPV), en prévention du cancer du col de l'utérus, qui connu une hausse entre janvier et mai 2018 de 6,2 % pour les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans en 2017 (+ 3,5% pour la 1ère dose avec une couverture passant de 16,1% à 19,6% et + 2,7% pour la 2e dose avec une couverture passée de 8,9% à 11,6%). Quant à la vaccination contre l'hépatite B, les premières données montrent que parmi les nourrissons nés en mai 2018, 97,8 % ont reçu leur première vaccination en utilisant les vaccins hexavalents incluant l'hépatite B, contre 92,3 % en mai 2017 (+5,5 %).


A l'été 2017, la proposition faite par la ministre de la Santé de rendre obligatoires 11 vaccins infantiles avait fait émerger un vif débat de plusieurs mois, dans la société aussi bien que dans l'hémicycle. Les députés avaient finalement donné leur feu vert en octobre à l'extension des obligations vaccinales pour les jeunes enfants. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter