Valérie Bacot bientôt jugée pour le meurtre de son mari violent : une pétition réclame sa liberté

Valérie Bacot bientôt jugée pour le meurtre de son mari violent : une pétition réclame sa liberté

CRIMES SEXUELS - Violée pendant toute son adolescence par son beau-père, elle avait fini par l'épouser avant qu'il ne la pousse à se prostituer. Cinq ans après l'avoir tué, Valérie Bacot attend son procès pour meurtre.

La pétition est sur le point de dépasser les 80.000 signatures. Postée sur le site change.org il y a deux semaines par le comité de soutien de Valérie Bacot, elle réclame la liberté pour cette mère de famille de 40 ans, qui risque la prison pour avoir tué en 2016 son beau-père incestueux, devenu mari violent. "Nous sommes ravis et surpris de l’ampleur que prend la pétition. Nous espérons que le nombre de signatures continue de grandir, le plus possible", a déclaré à LCI Sandrine Dubouis, présidente du comité de soutien de Valérie Bacot. 

Viols incestueux, mariage forcé et prostitution

Le calvaire de Valérie Bacot commence à 12 ans, lorsque son beau-père Daniel Polette commence à la violer tous les soirs à son retour de l’école. Condamné à quatre ans de prison pour viol sur mineur de moins de 15 ans en 1995, il reprend à son retour au domicile familial, deux ans et demi plus tard. Valérie Bacot finit par tomber enceinte de cet homme de 25 ans son aîné, avant d'être mise à la porte par sa mère. 

"Sous l’emprise de son beau-père et sans autre alternative, Valérie débute une vie commune avec Daniel. Ils ont quatre enfants : trois garçons et une fille", lit-on sur le site du comité de soutien. Ils se marient en 2008. "Tout au long de sa vie conjugale, Valérie Bacot subira au quotidien la violence physique et psychologique de Daniel ; ses menaces, ses humiliations et ses insultes. Il l’obligera à se prostituer pendant de nombreuses années", lit-on encore. 

Un procès prévu au mois de juin prochain

Valérie Bacot tue Daniel Polette le 13 mars 2016 à l’intérieur du véhicule dans lequel il l’oblige à se prostituer, après une passe avec un client violent. Elle est interpellée en octobre 2017, incarcérée et placée en détention provisoire avant d’être mise en examen pour assassinat. Après un an de détention, elle est remise en liberté sous contrôle judiciaire dans l’attente de son procès en septembre 2018. Il aura lieu du 21 au 25 juin 2021 aux assises de Chalon-sur-Saône. Valérie Bacot sera défendue par Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini, les avocates de Jacqueline Sauvage. Cette dernière avait obtenu une grâce présidentielle après avoir été condamnée pour le meurtre de son mari violent.

Lire aussi

"Même si elle a commis un meurtre en tuant son tortionnaire, et compte tenu des 25 années de souffrance qu’elle a subies et endurées dans l’indifférence générale, c’est sa liberté que nous demandons", lit-on sur le texte de la pétition, qui a reçu le soutien de l'ancienne ministre Najat Vallaud-Belkacem Le comité de soutien souhaite "que le calvaire de Valérie soit mis en lumière, pour toutes les femmes qui vivent la même chose", a indiqué à LCI Sandrine Dubouis. "Nous ne sommes pas là pour dire qu’il faut se faire justice soi-même", mais "mettre en lumière les dysfonctionnements qui ont permis d’arriver à cela et éviter que ça se reproduise".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

" J'ai 30.000 euros de dettes" : ces travailleurs ruinés par la crise du Covid

Lire et commenter