Valeurs Actuelles et son "Roms, l'overdose" : incitation à la haine ou liberté d'expression ?

Valeurs Actuelles et son "Roms, l'overdose" : incitation à la haine ou liberté d'expression ?
SOCIÉTÉ

PROCÈS - L'hebdomadaire Valeurs Actuelles était poursuivi jeudi après-midi pour provocation à la haine pour son numéro choc "Roms, l'overdose", publié en août 2013. L'audience a fait écho avec le débat sur la liberté d'expression qui fait rage depuis l'attentat contre Charlie Hebdo.

"Roms, l'overdose" en gros caractères jaunes sur fond noir, au-dessus d'un panneau barré d'un trait rouge signalant l'interdiction d'accès aux caravanes. En août 2013, Valeurs Actuelles avait cherché à frapper fort avec cette une tapageuse, sensée illustrer selon l'hebdomadaire "le ras-le-bol des Français" envers la communauté rom. Près d'un an et demi plus tard, ce numéro valait jeudi au patron du journal, Yves de Kerdrel – absent à l'audience – , un procès pour incitation à la haine et diffamation raciale devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Après l'attentat contre Charlie Hebdo, le débat sur la liberté d'expression qui traverse le pays n'a pas manqué d'entrer en résonance avec l'audience.

Sur le banc des parties civiles, trois associations antiracistes, la Licra, la Maison des Potes et La voix des Rroms, poursuivaient l'hebdomadaire de droite "décomplexée" non pour sa couverture, mais pour l'interprétation controversée d'un "sondage exclusif", ainsi que plusieurs passages tout aussi choc, en pages intérieures, sur les Roms "fléau de l'été". "La France subit une invasion de 'gens du voyage' majoritairement issus de Roumanie et de Bulgarie", annonçait par exemple le surtitre de l'article principal.

A LIRE AUSSI
>>
Sondage de Valeurs Actuelles sur les Roms: metronews a vérifié les chiffres
>>
Dieudonné, caricatures de Mahomet... Où s'arrête la liberté d'expression en France ?

"Les limites ont été dépassées"

Un "torchon infâme" dans lequel "rien n'est sourcé, rien n'est démontré, rien n'est nuancé", ont dénoncé les parties civiles, pointant "la stigmatisation" d'une ethnie. "Alors que l'on débat sur la liberté d'expression depuis une semaine, on ne peut considérer que celle-ci doit être absolue. Les limites ont été dépassées", a lancé Me Messaoudi, l'avocate de la Maison des potes.

"On sent un racisme qui monte, attisé par ce genre de littérature", "sans doute ce qu'on a connu de pire dans les années récentes en terme de production journalistique", a ensuite embrayé Henri Braun pour La voix des Rroms. Lui a fait référence aux nombreuses procédures engagées ces derniers jours pour apologie d'actes de terrorisme . "Quand je vois que de jeunes imbéciles ont été condamnés à de la prison ferme pour avoir proféré des absurdités, je me dis que le directeur de publication d'un journal tiré à plus de 100.000 exemplaires mérite une peine beaucoup plus lourde".

"Un journal qui dit les choses"

Mais l'avocat de Valeurs Actuelles est resté droit dans ses bottes, évoquant l'affaire des caricatures de Charlie Hebdo pour défendre "une ligne éditoriale que l'on peut bien sûr contester" et un magazine, "libéral de droite" d'après lui, "que l'on n'est pas obligé d'acheter". "On a le droit d'être de droite et de l'exprimer", a-t-il lancé, plaidant pour "un journal qui dit les choses comme elles sont et ne se laisse pas impressionner par les rodomontades du Parti socialiste" (le PS l'avait rebaptisé "Valeurs Poubelles" après la publication de ce numéro).

Selon lui, Valeurs Actuelles n'aurait donc fait qu'un "constat". "Peut-on faire ce constat sans que ce soit considéré comme de l'incitation à la haine ?" , a-t-il soutenu, avant de poser une dernière question : "La liberté d'expression est une question qui préoccupe les Français. Parce que quelque chose est dur à entendre, il faudrait devoir la perdre ?"

Pas sûr que cette défense ait convaincu la procureure, qui avait requis un peu plus tôt une amende de 3.000 à 4.000 euros en estimant les infractions "tout à fait caractérisées". Le jugement a été mis en délibéré au 5 mars.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter