Valls à la canonisation de Jean-Paul II : quand le PS critiquait la venue de Fillon à Rome

Valls à la canonisation de Jean-Paul II : quand le PS critiquait la venue de Fillon à Rome

Société
DirectLCI
POLEMIQUE – Manuel Valls se rendra à Rome le 27 avril pour assister à la cérémonie de canonisation de Jean-Paul II. Une présence qui peut surprendre alors que la venue, en 2011, de son prédécesseur à la béatification du pape polonais avait été vivement critiquée par le parti socialiste.

La France représentée à la canonisation de Jean-Paul II. Décidée l'année dernière par le pape François, la cérémonie qui doit faire de ses prédécesseurs Jean-Paul II et Jean XXIII des Saints, se déroulera le 27 avril. L'entourage du Premier ministre a indiqué lundi que Manuel Valls se rendra à Rome pour assister à ce rite solennel de l'Eglise catholique. Lors de la Béatification de Jean-Paul II en 2011, étape préliminaire à la canonisation, près d'une centaine de responsables étrangers s’étaient déplacés pour assister à une cérémonie qui avait réuni un million de fidèles. A l'époque, le pape Benoît XVIe officiait et c'est le Premier ministre d'alors, François Filon, qui se trouvait dans la tribune officielle.

Une présence qui avait à l'époque suscité de vives critiques de la part... du parti socialiste. Dans un communiqué, l'opposition avait jugé la décision d'envoyer le Premier ministre au Vatican "particulièrement choquante". Trois ans plus tard, les voix socialistes se font rares pour rappeler, comme elles le faisaient en 2011 à travers un communiqué du parti, les règles diplomatiques d'usage voulant "que notre pays ne se fasse représenter à ce type de manifestation que lorsqu'elle concerne un Français".

Pas une première pour Manuel Valls

"Je ne reconnais ni mon pays ni ma République dans cette décision d'envoyer le Premier ministre à la béatification de Jean-Paul II", commentait de son côté l'actuel président de l'Assemblée nationale, le socialiste Claude Bartolone.

Pour Manuel Valls, ce type de cérémonie ne sera toutefois pas une première. En tant que ministre de l’Intérieur, il a déjà assisté en 2012 à la béatification des Français Louis Brisson, père du diocèse de Troyes, et Jacques Berthieu, missionnaire jésuite, dont la cérémonie a eu lieu à Rome. Un déplacement au cours duquel il a exprimé le "message de très grand respect à l'égard du Saint-Siège et du pape" que souhaitait alors faire passer le président François Hollande et qu'il aura l'occasion de rééditer le 27 avril.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter