Variant Delta : des scientifiques appellent au retour du masque, y compris dedans et même vacciné

Covid-19 : le profil des patients en réanimation

BIS REPETITA - Tandis que de plus en plus de départements obligent à nouveau à porter le masque en extérieur, des scientifiques abondent en ce sens, appelant surtout à le porter à l'intérieur et ce même si l'on est vacciné. On fait le point sur les critères qui justifient de telles précautions.

Le plaisir de s'aventurer dans la rue sans masque aura été de courte durée. Des Alpes-Maritimes au Var en passant par les Pyrénées-Orientales, l'Hérault ou la Meurthe-et-Moselle, de plus en plus de départements obligent à nouveau à porter le masque en extérieur sur tout ou partie de leur territoire face la diffusion rapide d'un variant Delta très contagieux et la dégradation des indicateurs épidémiologiques. 

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Une mesure de freinage qui fait sens pour les scientifiques qui multiplient les messages de prévention ces jours-ci et rappellent que cela vaut évidemment en intérieur, particulièrement dans les lieux mal ventilés.

Le port du masque recommandé chez les vaccinés

C'est notamment le message qu'a voulu faire passer le Pr Rémi Salomon, Président de la Commission Médicale d'Etablissement de l'APHP en arrivant masqué ce dimanche sur le plateau de LCI, en raison de la contagiosité du variant Delta. "Je l'avais retiré un peu en plateau en mai parce que je me disais qu'étant vacciné, le risque était moindre et là je le remets même vacciné car même si j'ai moins de risque d'attraper la Covid il n'est pas nul", a expliqué le médecin appelant à "faire dans la nuance" et insistant sur le fait que "c'est pas blanc ou noir".

Selon lui, "quand on est dans une telle dynamique de progression du virus", il faut en revenir aux "gestes barrières à l'intérieur, 

masque à l'intérieur et distance" sans en oublier l'aération des locaux. Et de s'en expliquer : "Quand on a une charge virale qui est 1000 fois supérieure même quand on porte un masque comme le mien ça peut passer un peu sur les côtés si on est nombreux dans une pièce et qu'il n'y a pas d'aération et le virus peut flotter dans l'air et on peut l'attraper". 

À l'intérieur comme à l'extérieur

Vendredi, le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, interrogé vendredi sur les mesures de restrictions prises dans certaines zones particulièrement touchées par cette "quatrième vague", avait lui aussi encouragé le retour du masque. "Dans des zones du littoral où il y a énormément de monde, oui le port du masque m'apparaît raisonnable", a-t-il notamment expliqué sur BFMTV. Même "si vous être vacciné et que vous êtes dans une situation de foule, portez le masque", a-t-il martelé. "Je continue à porter le masque en région parisienne, en pleine campagne je ne vais pas le porter", a-t-il donné comme exemple.

Insistant sur l'importance de "revenir aux mesures barrières simples", il a estimé que "dans une phase de très haute contamination telle qu’on va l’être à partir de début août, le port du masque y compris chez les gens vaccinés est quelque chose qui est simple et ne touche pas fondamentalement les libertés républicaines."  Selon lui, cela pourrait permettre de "gagner probablement 20% en termes d'hospitalisations". 

Lire aussi

"Quand on a une reprise épidémique, remettre le masque en extérieur, cela a du sens", abonde Jonathan Roux, épidémiologiste à l'École des hautes études en santé publique pour Franceinfo. Et de poursuivre : "Le masque a pour but de limiter la transmission par les gouttelettes car en extérieur le risque par aérosolisation est faible puisque l'air est continuellement renouvelé".  Des clusters ont ainsi récemment été détectés en plein air. "On a des exemples de concerts à l'extérieur où on a eu une centaine de personnes contaminées", rapporte sur BFMTV, Jérôme Marty, médecin généraliste, et président de l'Union française pour une médecine libre. Reste que le port du masque est à adapter à chaque situation, le porter par exemple en forêt demeurant malgré le contexte de reprise épidémique peu pertinent.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : "une dizaine" de cas possibles du variant Omicron en cours d'analyse en France

EN DIRECT - Crise des migrants : un avion de Frontex va surveiller la Manche "jour et nuit" à compter de mercredi

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.