Verdun : l'extrême droite crie victoire après l'annulation du concert de Black M

Verdun : l'extrême droite crie victoire après l'annulation du concert de Black M

MARCHE ARRIERE TOUTE - La mairie de Vedun a annoncé vendredi que le concert de Black M, rappeur choisi pour chanter pour les commémorations de Verdun, était annulé. La programmation avait suscité une levée de boucliers en début de semaine, notamment de la part de l'extrême droite, qui jubile aujourd'hui.

Est-ce à la suite de la polémique lancée par l'extrême droite ? La mairie socialiste de Verdun a annoncé vendredi que le concert de Black M pour les commémorations de la bataille de 1916 était finalement annulé. Dans un communiqué, la mairie invoque des "risques forts de troubles à l'ordre public", en raison d'une "polémique d'ampleur sans précédent", lancée notamment par l'extrême droite, et d'un "déferlement de haine et de racisme". En conséquence, "la majorité municipale et le maire de Verdun, en concertation avec la région et le département, sont contraints d'annuler le concert", précisé le maire (PS) Samuel Hazard.

Le chanteur de rap, un ancien du groupe Sexion d'assaut, avait en effet été retenu pour se produire après les commémorations officielles du centenaire de la bataille le 29 mai. Mais ce choix avait suscité une levée de critiques, emmenées par l'extrême droite et le maire de Béziers, Robert Ménard, ainsi qu'une partie de la droite, à l'image de Nadine Morano qui s'était élevée vendredi matin contre un concert "inacceptable". A coups de pétitions et de communiqués, ils dénonçaient une "insulte aux commémorations".

Vendredi, le site phare de la "fachosphère", Fdesouche, s'est félicité que la mobilisation de celle-ci ait payer : "Quand les Français s’en donnent la peine, se comportent en lobby, ils gagnent". Et sur Twitter, tandis que les partisans de Black M dénonçaient une décision "raciste", les dirigeants du FN fanfaronnaient :

Changement de cap

Il y a deux jours encore pourtant, la mairie socialiste avait défendu ce choix. Le chanteur "est tout simplement un enfant de la République", avait dit Samuel Hazard, le maire de Verdun, en soulignant qu'il était "plébiscité actuellement par les jeunes comme aucun autre artiste français" et s'est vu "décerner le Kid's Choice Awards de l'artiste international de l’année 2016".

Ce que  l'extrême-droite reprochait au chanteur Black M , outre le fait qu'il soit chanteur... de rap, était aussi le texte de certaines chansons. Dans un titre de 2010, Black M chantait un couplet à propos de la France, dans lequel, s'adressant à ses parents, il disait : "J´me sens coupable/Quand j´vois tout ce que vous a fait ce pays kouffar". "Kouffar" est un terme péjoratif, qui signifie "mécréants", aujourd'hui utilisé par les groupes djihadistes pour désigner les occidentaux. Des propos "extrêmement injurieux à l'égard des Français", avait  commenté mercredi la présidente du Front national, Marine le Pen, en session au Parlement européen à Strasbourg. Dans un communiqué, la député FN du Vaucluse Marion Maréchal-le-Pen et le sénateur frontiste des Bouches-du-Rhône Stéphane Ravier avaient demandé à l'Elysée d'annuler le concert, bien que l'organisateur en soit en réalité la communauté de communes de Verdun.

EN SAVOIR + >>  L'extrême droite s'en va-t-en guerre contre Black M

"Je ne pouvais pas proposer ce concert, je ne connaissais pas Black M"

Le vent avait commencé à tourner mercredi. La Mission nationale du Centenaire, opérateur de l’État pour les commémorations "assurait d'abord que la décision de faire venir Black M a été prise par l’agglomération du Grand Verdun". Et jeudi, elle indiquait avoir décidé de ne pas accorder une subvention de 67.000 euros demandée pour le concert sur un budget de 150.000 euros. Interpellé sur le sujet, le secrétaire d'Etat aux anciens combattants, Jean-Marc Todeschini s'était défaussé : "Ce n'est ni l'Etat, ni le gouvernement, ni le président de la République qui ont choisi tel ou tel chanteur", avait-il expliqué.

Le maire de Verdun s'est en fait retrouvé seul face aux critiques, et obligé de se justifier sur une décision qui, il l'assure, n'était pas spécialement de son choix."C’est une proposition qui avait été faite par l’État.", expliquait-il dans l' Est républicain  en milieu de semaine. "Ce choix a été un choix collectif lors du comité interministériel du Centenaire qui s’est déroulé à Paris en présence du ministre, du département… Personne ne s’est élevé contre ce choix", confiait-il. "Je ne pouvais pas proposer ce concert, je ne connaissais pas Black M". Pour lui, "la ville de Verdun est maître d’ouvrage mais n’est pas seule. Le concert est financé par les différentes parties. La ville de Verdun ne supportera pas financièrement seule ".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

En plein conflit sur les licences de pêche post-Brexit, deux navires britanniques verbalisés en baie de Seine

Dans le Gard, le geste héroïque d'un élève de 9 ans pour sauver son camarade de l'étouffement

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.