Vers une limitation de vitesse à 80 km/h ou 70 km/h sur certaines routes en 2018 ?

DirectLCI
SÉCURITÉ ROUTIÈRE - Selon nos confrères du "Point", le gouvernement a décidé de baisser la vitesse maximale autorisée de 90 à 80 km/h sur les "routes bilatérales sans séparation" dès 2018. Le gouvernement indique à LCI qu'il ne s'agit que d'une piste parmi d'autres, qui seront examinées dans le cadre d'un prochain comité interministériel.

C'est une mesure qui devrait être annoncée début 2018, affirme Le Point. Le journal affirme que Matignon s'apprête à faire passer la vitesse maximale autorisée de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires. Seules les routes bilatérales seraient concernées, c'est-à-dire les routes sans séparation centrale. Les voies express, à deux ou quatre voies séparée par une barrière centrale ou un terre-plein, resteraient limitées à 90 km/h.


Contacté par LCI, le ministère de l'Intérieur indique qu'il ne s'agit que d'une piste à l'étude, parmi d'autres, en vue d'un prochain comité interministériel de sécurité routière.


Selon le délégué général de 40 Millions d'automobilistes, Pierre Chasseray, la vitesse pourrait carrément être abaissée de 20 km/h pour passer à 70 et non 80. "Si cette baisse se confirme, l'Etat a trouvé la formule magique pour faire jackpot", assure ce dernier. Ce dernier réclame à la place "de prendre des mesures urgentes pour avoir une police de la route et que les comportements dangereux soient traqués".

En vidéo

L'association 40 millions d'automobilistes évoque une baisse à 70 km/h

La décision la plus importante en sécurité routière c'est de diminuer la vitesse car c'est le facteur constant dans les accidentsClaude Got, médecin spécialiste en accidentologie

Autre son de cloche du côté du médecin spécialiste en accidentologie Claude Got qui estime que "la décision la plus importante en sécurité routière, c'est de diminuer la vitesse car c'est le facteur constant dans les accidents". "Quand elle a été diminuée en 1972 puis en 2002 on a vu des divisions par deux de la mortalité et ça, c'est un fait unanimement admis par les spécialistes de l'accidentologie."


Le Point affirme par ailleurs que le taux d'alcoolémie autorisé, actuellement de 0,5g/L dans le sang, resterait inchangé. L'idée de l'abaisser à 0,2g/L aurait en effet été abandonnée.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter